Catégories
Grand vin

Simon, Anna, les lunes et les soleils – Verena Hanf

« la déserteuse est partie, la bataille est finie, il n’y a plus que moi, un moi vaincu, à genoux »

Dimanche matin, il est tôt, trop tôt. Le soleil s’est invité et s’immisce dans la pièce comme le témoin d’un drame qui s’annonce. Elle se tient coite devant lui, le visage froid, le sac à la main. Simon ressent comme un malaise sans pouvoir définir ce qui se trame… Elle parle de façon hachurée, sa voix a des trémolos sinistres, elle se hâte vers la porte en lui balançant ces mots couperets « Je ne t’aime plus ».

Et Simon est anéanti…

Mais alors que la douleur et le désarroi ont pris toute la place dans son âme, il veut se ressaisir et décide de partir en pèlerinage dans le village alsacien de son enfance et il réserve une chambre dans ce petit hôtel paisible chargé de souvenirs, qui a tout à fait changé.

Là-bas il rencontre Anna, une femme en perdition, venue séjourner quelques jours pour tenter de panser les blessures du passé. Ainsi, ils se parlent, se dévoilent et écoutent leurs cœurs raisonner du même écho de tristesse. Et bientôt leurs galères et leurs vies sont plus que les pièces d’un puzzle dans le tiroir des réminiscences d’antan.

Simon se laisse emporter par les confessions d’Anna et lui explique les raisons de sa présence dans ce village qu’il aime tant. Il lui parle à cœur couvert de sa famille, de ses conflits intérieurs, des secrets enfouis, scellés au fond du cœur, des bourrasques de sentiments, de ses combats du quotidien. Leurs existences fracturées s’arc-boutent et se mélangent jusqu’à leur donner peut-être l’opportunité d’une renaissance, de lendemains meilleurs.

Simon, Anna, les lunes et les soleils de Verena HanfTrès vite, ils vont se soutenir, se réconforter et avancer sur ce chemin de vie jalonné d’embûches, plus forts, plus confiants, désireux de braver les vents contraires à n’importe quel prix pourvu qu’une nouvelle vie se dessine, sans heurt, sereine, une embellie à la croisée de leurs chemins.

Un récit baigné d’émotion, à l’instar du très beau et premier roman de l’auteur Tango tranquille, et qui dépeint aussi avec ironie les orages sentimentaux. Une plume qui coule comme un bras de mer avant de rejoindre l’immensité d’azur et de vagues, comme si l’auteur avait voulu offrir au lecteur la facilité de naviguer doucement avant de se jeter dans les méandres et d’être sauvé de justesse. Les mots sont vrais, idoines, toujours teintés d’optimisme.

Simon, Anna, les lunes et les soleils de Verena Hanf, éd. Le Castor Astral

Catégories
Grand vin

Tango tranquille – Verena Hanf

Violette et Enrique sont à mille lieues l’un de l’autre… Rien n’est censé les rapprocher, elle, bourgeoise d’une soixantaine d’années vivant dans sa thébaïde jusqu’à même couper les ponts avec sa famille et ses amis et lui, un jeune bolivien sans papiers exilé en Belgique parce qu’il n’avait pas le choix. Non vraiment rien ne peut les réunir. Pourtant… Ils se rencontrent et certains coins scellés de leur âme s’ouvrent peu à peu. Et ce sont deux solitudes qui s’arc-boutent. Ils vont tenter par tous les moyens de sortir de leur ostracisme…

Violette traîne dans son cœur fissuré les blessures d’un passé qu’elle avait mises en quarantaine et s’était claquemurée dans un cocon de solitude morbide.

Ainsi leur besoin mutuel de réconfort va les réunir et leur donner de nouveaux soubresauts de sentiments et d’émotion.

Tango tranquilleLa solitude est traitée ici à travers deux regards, celui d’une femme aigrie, qui a passé son âme au crible pour n’en garder que de l’amertume et du dégoût tandis que la mémoire de l’autre personnage, Enrique, est dénuée d’espoir et d’émotion parce que la vie en a voulu autrement…

Le récit coule comme une rivière tranquille, les mots glissent sans jamais rencontrer le moindre écueil, sans jamais bousculer le lecteur qui se laisse porter par cette apologie de l’amitié improbable entre deux êtres aux antipodes. Que peut bien pousser l’un vers l’autre deux êtres en perdition, désenchantés par la vie, le passé et l’injustice. Pour l’un c’est la chute libre dans un monde sans foi ni loi, la misère, la pauvreté et pour l’autre une vie bancale faite de séparation et de désamour.

L’écriture est délicate et subtile et les personnages sont émouvants et rayonnent par leur désir de se donner l’un à l’autre un coup de pouce et un soutien. L’amitié qui va naître entre eux est forte, rare, au-delà des frontières.

Voici donc une belle découverte et une réflexion intéressante sur ce que peut apporter une rencontre inattendue, un sourire, un regard et une amitié qui démarre sur les ratés de la vie…

J’ai beaucoup aimé…

Tango tranquille de Verena Hanf