Catégories
Grand vin

Les vaisseaux du coeur – Benoîte Groult

Elle l’appellera Gauvain pour ne pas le dévoiler, pour l’aimer à distance, pour se protéger et le protéger. Ils sont aux antipodes l’un de l’autre. Lui, pêcheur breton et elle, intellectuelle parisienne. Mariés aussi, chacun de leur côté …

Qu’est qui va donc les rapprocher ?

Ils vont traverser le monde d’un bout à l’autre, s’arrêtant de temps en temps pour une courte pause, un bout de vie « commune », un instant dérobé, une halte parallèle. Les aléas de la vie les feront se croiser : mariage, divorce, accident, maladie … pour se retrouver un peu plus fort chaque fois, et faire l’amour encore et encore.

On sent bien ce désir insatiable, impérieux et viscéral qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, cet amour si fort, si violent, qui finit par briser … les vaisseaux du cœur de Gauvain.

Une histoire d’amants qui dure 30 ans … une passion qui ne s’émousse pas … L’histoire – si belle – d’abord de deux peaux qui s’accordent, et qui finit par deux âmes qui s’accrochent et fusionnent, un cœur qui porte un poids trop lourd qui finit par exploser.

Ce roman magnifiquement bien mené du début à la fin, élégant, émouvant, sensuel convainc le lecteur qu’une histoire d’amour comme celle-là est … possible. Je l’ai refermé avec une larme à l’œil.

A travers des mots bien choisis qui vous font frissonner d’émotion, l’auteur nous livre une histoire qui se situe à mi-chemin entre le roman d’amour classique et le roman érotique, sans jamais déborder d’un côté ou de l’autre et sombrer dans une histoire fleur bleue ou un récit pornographique …. Un univers de mots vrais, impudiques, mais sans jamais tomber dans la vulgarité.

« Les vaisseaux du coeur » – Benoîte Groult, Grasset, 1993 / Le livre de poche

11 réponses sur « Les vaisseaux du coeur – Benoîte Groult »

LA FEUILLE VOLANTE
La Feuille Volante n’a pas de prix, sa diffusion est gratuite, elle voyage dans la correspondance privée et maintenant sur Internet.

N°153
Avril 1993

LES VAISSEAUX DU COEUR –Benoîte GROULT – Editions GRASSET.

Qu’est ce qui peut bien tenir liés l’un à l’autre une femme agrégée d’histoire, parisienne et enseignante et un pêcheur breton, deux êtres par ailleurs mariés l’un et l’autre, mais pas ensemble ?

De la Bretagne aux Seychelles, le lecteur attentif se laisse porter par un texte où le plaisir du dépaysement, l’humour subtil et parfois sarcastique le disputent à un écrit fait de complicités et d’étreintes.

Les rendez-vous se font lointains, les relations tendrement érotiques, les adieux déchirants, les absences invivables, la vie autrement irrespirable…

Deux êtres que tout sépare passent leur temps à se quitter, se retrouver, s’aimer, comme seuls savent le faire ceux que le quotidien et la vie commune n’ont pas réussi à étouffer et qui trouvent dans leur séparation même la force de s’attendre, et l’envie renouvelée qu’ils ont l’un de l’autre…

C’est une fabuleuse histoire d‘amour, un roman sur la fidélité entre deux amants. Contrairement à ce que peuvent être les apparences, avec un texte où l’impudeur ne le cède en rien à l’humour, l’auteur nous donne à lire un livre émouvant où deux êtres se croisent, se poursuivent, pour finalement se séparer sans que la lassitude et l’usure du temps pèsent sur eux.

« Les cormorans ne savent vivre qu’au large, ils ne se posent jamais longtemps à terre. », note l’auteur en guise de conclusion.

© Hervé GAUTIER.

En ce qui me concerne je ne vois pas en quoi l’article a dévoilé la fin
et bien que ne l’ayant pas lu, je ne pense pas qu’il s’agit d’un livre à intrigue mais plutot un livre dont les émotions sont importantes
Donc le pitch est secondaire
Enfin c’est mon humble avis.

Bonsoir Maeva,
Effectivement c’est un roman tout en émotion et c’est d’ailleurs ce que j’ai « dévoilé » … Merci pour votre avis qui me rassure. Ce que j’ai lu hier ne m’a guère fait plaisir et ne trouve pas sa place ici …

Je suis en pleine lecture de ce roman et je m’éclate (bientôt fini d’ailleurs ^^). J’ai ri aux larmes avec certains passages, je rentre dans une phase plus teintée de mélancolie et c’est toujours aussi bon.
L’érotisme dans ce roman n’est, à mon sens, pas le point le plus important. C’est l’amour qui est le point d’orgue dans ces pages. Il y a des passages crus mais follement désopilants qui forcent le questionnement du lecteur, mais qui dans tous les cas est jubilatoire.
De toute manière Benoîte Groult est une écrivaine de talent et ce roman ne déroge pas à la règle. A lire sans modération, sauf si vous comptez être titillé par érotisme de l’histoire, là je pense qu’il y a erreur de casting car je ne trouve pas le texte « perturbant », tout juste un bémol pour les jeunes ados et encore… La jeunesse est tellement déniaisée par rapport à nous (soixantehuitarde attardées) que je ne suis pas persuadée qu’ils puissent être choqués par certains propos.

bonne journée

Bonjour Réjanie,
Certes il y a de bons moments érotiques dans ce roman (que personnellement je n’ai pas trouvé choquants car ils sont indispensables et tellement bien écrits …) mais là n’est pas le message principal de l’auteur … Amour et passion baignent chaque passage et, personnellement, je n’ai rien trouvé de jubilatoire dans ce récit, j’ai plutôt été frappée d’une grande mélancolie, peut-être parce que cette histoire m’a parlée …

Bonjouuuuur ,
J’ai tout de suite finit de le lire .. en fait , je l’ai dévoré en deux jours , ce qui assure sa particuliarité !
Je suis une Ado , et c’est vrai que je me force , en lisant ces passages , de cacher ou bien effacer ces sensations étranges , pour moi , » au sous_sol » comme dit Benoite <3
Mais c'est pas ça ce qui m'a marqué le plus ..
C'est plutot , cette forte passion qui l'unissent .. je m'imagine pas jouer le role d'amante aussi bien !
Et puis , lui , je l'ai adoré ! Le personnage de Gauvain si bien décrit .. je reve de trouver un comme lui ! ca existe peut etre ? :p
En somme , Elle a un talent magique !
J'espere que j'écrirai un jour un roman , ou je peux décrire une histoire d'amour qui touchera ausii profondement que celle la ..
Et une dernière question , peut etre insolente , mais bah c'est l'effet de lire ce bouquin plein d'audace : bref , Celeste , comment cette histoire t'a parlée ?

Bonsoir Khouloud, me voilà replongée dans un billet rédigé il y a si longtemps déjà … Mais le souvenir de ce livre est toujours aussi présent dans ma mémoire. La plume de cette grande dame qu’est Madame Groult m’a si souvent émue. Une réponse à ta première question : oui des Gauvain il en existe … et à ta deuxième question plus « insolente », je te dirai : c’est un secret … Lis donc aussi du même auteur « La touche étoiles » et « La part des choses », deux coups de coeur en ce qui me concerne. Bonne soirée. Céleste

j’ai aimé ce livre, qui revèle une sensibilité, un amour, si profond, que l’on ne peut
que rêver d’aimer (ou d’être aimée) comme cela.
J’aime.
J’ai coché des phrases, qui me parlent, me ressemblent, et qui pourraient être MOI.

Bonsoir Elea, ce livre m’a parlé aussi … et je le garde en souvenir bien au chaud dans mon coeur et ma mémoire. L’amour qui en émane est grandiose, rare et le mots de l’auteur m’ont fait frissonner d’émoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *