Catégories
Premier Grand Cru Classé

L’Inespérée – Christian Bobin

« La vie en société c’est quand tout le monde est là et qu’il n’y a personne. La vie en société c’est quand tous obéissent à ce que personne ne veut. L’écriture c’est une façon d’échapper à cette misère, une variation de la solitude au même titre que l’amour ou le jeu – un principe d’insoumission, une vertu d’enfance »

« Nous sommes faits de cela, nous ne sommes faits que de ceux que nous aimons et de rien d’autre. »

Je m’imprègne, je m’incline …

Comme toujours Christian Bobin nous enveloppe de douceur, nous touche en profondeur, nous tend la main et nous invite à une leçon de bonheur, dont il semble détenir le mot de passe. Ses mots vous bercent, vous inondent d’amour, vous rapprochent de la lumière. Oui on peut être heureux de peu, pourvu que l’on accepte de se laisser porter vers des petits bonheurs simples. Et ces bonheurs sont à portée de tous, il suffit de tendre la main, de se montrer humble et sincère.

L’auteur ne nous enseigne rien. Il énonce des vérités simples, parle de l’amour, de la mélancolie, avec des mots d’une grande beauté. Au milieu de nos vies trépidantes, il vient déposer une bulle d’oxygène.

On se laisse porter doucement par ces onze textes qui parlent d’amour, d’amitié, de la vie mais aussi du dédain de la société, de la télévision, un vrai gâchis pour cet homme assoiffé de pureté et de simplicité.

Et l’on n’a pas envie de se détacher de ce récit qui fait du bien tout simplement …

L’Inespérée – Christian Bobin, Gallimard/Folio

3 réponses sur « L’Inespérée – Christian Bobin »

Malgré le caractère chrétien de son oeuvre, j’aime beaucoup Christian Bobin, il y a une vraie musique dans sa littérature. J’ai une prédilection pour son roman « Isabelle Bruges », mais « L’inespérée » est également un très beau texte, d’une mélancolie et d’une douceur infinies.

Oui, je découvre votre site par hasard suite à la lecture de Bobin, que je suis de plus ou moins loin depuis longtemps. Et celui-ci, que je viens de lire avec retard confirme la beauté de sa langue. L’art d’effleurer les choses, de les mettre en lumière avec poésie. Un écrivain qui suit son chemin de grâce… Merci. Je vais continuer de fouiner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *