Catégories
Comestible ?

Vole avec moi – Richard Bach

« Vole avec moi » est l’histoire d’un aviateur qui rencontre deux hypnotiseurs, grâce à qui il va découvrir « la vérité », de son moi supérieur à l’univers de 36 dimensions. Richard nous donne par le biais de ses personnages de nombreuses leçons de philosophie. Toutefois, je soupçonne qu’il se soit inspiré de Ron Hubard et de Rael (le demi-frère de Jésus)
livrogne point com

Richard Bach est l’auteur de « Jonathan Livingston… », tiré à 40 millions d’exemplaires, propulsé par le cinéma et la bande musicale de Neil Diamond. Suite à ce fulgurant succès, Richard, malgré son prénom, a été ruiné par des financiers véreux, ce qu’il raconte dans le très beau livre « un pont sur l’infini ». 50 ans plus tard, que devient-il ?

« Vole avec moi » est l’histoire d’un aviateur qui rencontre deux hypnotiseurs, grâce à qui il va découvrir « la vérité », de son moi supérieur à l’univers de 36 dimensions. Richard nous donne par le biais de ses personnages de nombreuses leçons de philosophie. Toutefois, je soupçonne qu’il se soit inspiré de Ron Hubbard et de Raël (le demi-frère de Jésus)

Extraits  :

« La règle n°1 de la vie dans l’espace-temps est évidente : il faut croire à l’espace-temps »

« …l’hypnotiseur avait usé de son entrainement pour se déshypnotiser de la Conscience conditionnée, des milliards de suggestions qu’il avait acceptées… »

« Nous sommes des points de mire de la conscience, immensément créatifs. Lorsque nous pénétrons dans l’arène autobâtie que nous appelons espace-temps, nous nous mettons instantanément à générer des particules de créativité, nommées imajons, dans un déluge pyrotechnique ininterrompu »

Conclusions : Que de concepts innovants ! Mais un peu ardu pour mon esprit fatigué de lutter contre ses ions négatifs poussés par la force invisible de  leur pouvoir suggestif. Finalement, je suis désemparé, j’ai voyagé dans l’espace-temps à X dimensions et je me suis perdu, j’ai dévalé les escaliers de la pensée, je suis tombé et j’ai eu du mal à remonter. Déboussolé. Au secours ! Faites-moi revenir dans l’espace-temps du présent !

Mon avis : cette suite de leçons de philosophie ésotérique manque un peu d’argumentation. Mon cerveau cartésien, même en phase de ressourcement  bêta-positif, n’a pas apprécié.

Vole avec moi – Richard Bach. Éditions Flammarion

22 réponses sur « Vole avec moi – Richard Bach »

Je crois bien que ma réponse n’est pas arrivée à destination… La voici ci-dessous :

« AH, AH, AH …. Fou rire, tordue en deux …. Une compilation de c…, non, restons polis : …d’âneries délirantes. A ta question : « que pouvait bien être devenu Richard Bach », nous avons la réponse… Il s’est mis à fumer la moquette. Peut-être une tentative pour voler avec son goëland ?
En attendant, pas d’inquiétude pour toi : sens de l’humour saupoudré d’une juste dose de dérision. TOUT VA BIEN !
Amitié.

Merci

Je dois présenter mes excuses à Richard Bach. J’ai dit qu’il aurait pu aller plus loin dans la définition de l’imajon. Je n’avais pas bien lu. J’ai trouvé la réponse :

« Bien que n’ayant pas de charge propre, les imajons sont fortement polarisés par nos attitudes et par la force de nos choix, et de nos désirs pour former des nuages de conceptons, une famille de particules hautement énergétiques pouvant être positives, négatives ou neutres. »

Voilà qui est clair. Ca me rappelle mes cours de physique, en beaucoup plus clair. Richard Bach me parle lui, au moins, pas comme Maxwell, Dirac ou Planck.

Salut Yves !

Même si Richard Bach manque de pragmatisme dans ses écrits (tel son livre « Illusions »), il
a tout à son honneur d’avoir été l’un des précurseurs d’idées révolutionnaires, quant au possibilités offertes par les pouvoirs de notre esprit… Et tout cela enrobé dans un style pouvant être compris du plus basique de ses lecteurs. Ce fut, je pense, la clef de son succès.

Je dois avouer que je me suis inspiré de ce style (philosophie dans les dialogues) pour
écrire mon livre « le dieu des enfoirés » mais en apportant des indices vérifiables, quant à la théorie des univers vibrants sur des fréquences atomiques différentes de celle de notre espace temps !

Yves, vous avez raison, son plus beau livre a été « Un pont sur l’infini » !

Cordialement.

Oui, Un pont sur l’infini est mon préféré.

Ce dernier opus déçoit un peu… la philosophie Bach ne m’a pas touché.

Hips !

Merci de ton passage Christian

Ce dernier livre ne fait apparemment pas l’unanimité, mais d’autres sont très bons. Illusions (le messie) , j’ai bien aimé

Quant au Dieu des enfoirés, il faudra le découvrir

Jonathan Livingston le goéland… 40 millions d’exemplaires vendus… succès étrange. Je reste persuadé que le tandem film-livre a donné des ailes à Bach, qui en passant est devenu plus Richard que jamais, avant d’être plumé par des financiers indélicats. Que d’Illusions ! Et voilà qu’il veut que nous volions de nouveau avec lui, 50 ans plus tard. On est redescendu sur terre. Jonathan est mort depuis longtemps le pauvre, et Bach n’a plus qu’à changer de musique.

Noann, ta réponse m’a bien fait rire ! Je n’avais pas gardé un souvenir fracassant de Jonathan Livingstone, si ce n’est peut-être que la musique (et là je parle essentiellement du film car le livre est vraiment sans intérêt) m’avait bercée, ainsi que toutes mes camarades de classe au lycée où je me trouvais à l’époque. Cela étant, pour parler du livre dont question ici, il faudra que je le lise absolument car je suis sûre que mon avis rejoindra le tien …

Salut à tous !
Et merci pour vos réponses ! Grâce à vous et ce site, j’ai ainsi pu apprendre que R. Bach avait continué à écrire. Après son fameux livre « un pont sur l’infini », j’étais resté sur ma faim. Heureux d’apprendre qu’il a sorti « Vole avec moi ». Cependant, Yves et Noann ne semblent pas accorder un crédit sensationnel à ce livre. Me conseillez-vous tout de même de le lire ou est-il vraiment bidon ? Peut-être vaut-il mieux attendre sa sortie en livres de poche pour ne pas, en plus, se sentir « voler », au sens le plus large du terme ?….
Bon dimanche, amis !

Merci Christian

Pour moi, Vole avec moi ne vole pas très haut. Un comble !

Des idées mal amenées et des principes discutables si l’on est un tant soit peu critique.

Mais j’ai lu des avis positifs sur d’autres sites… Peut-être vaut-il mieux en effet d’attendre la version de poche. J’ai aussi un exemplaire à céder. Il n’y a pas beaucoup de place chez moi !

Bon dimanche !

Salut Yves !

Eh bien tout dépend combien tu vends cet exemplaire de « Vole avec moi »… Vu la critique que vous en faites tous, si tu le cèdes au prix d’un livre de poche, je suis OK pour te l’acheter, ou bien te l’échanger contre le propre livre que j’ai écrit et qui était vendu 20 euros. Prends le temps de te faire une idée de mon manuscrit en allant sur : http://www.ledieudesenfoires.com C’est le titre du livre et du blog. Yann y aurait laissé un commentaire que je n’ai pas encore lu par manque de temps. Je vais y aller maintenant.
A tout le monde salut et bravo pour ce forum.
Christian.

Hello Christian Defi

Je veux bien te le donner. J’ai besoin de faire de la place chez moi et je serais curieux de savoir ce que tu en penses.

Bonsoir camarade !

Il est certain que je vais le lire avec un grand plaisir (j’ai lu 4 livres de cet auteur, qui est une référence pour moi) et bien sûr je te dirai ce que j’en pense ! Mais alors, tu n’as pas le droit à l’excuse de de pas accepter le mien pour une raison de place… Et je compte aussi sur toi pour une critique sévère. A condition que le sujet abordée t’intéresse, bien entendu.
Je te donne mon adresse pour cet été, sur le lien que tu m’as indiqué. Tu pourras m’indiquer la tienne sur mon mail. Tu le trouveras sur le livre. Cordialement et merci.

Salut à tous !

Grâce à toi, Yves, j’ai pu découvrir « Vole avec moi », ce fameux dernier livre de Richard Bach, objet de toutes les critiques sur ce forum ! Au risque de vous décevoir, je dois avouer que j’ai apprécié cette lecture et je vais tacher de vous en expliquer les raisons…

1) l’hypnotisme est à l’ordre du jour, le plus sérieusement du monde, dans le milieu chirurgical : certains anesthésistes doués sont devenus les partenaires de chirurgiens de renom, dans un cadre expérimental mais avec un succès sans faille.

2) Un savant, Jacques Vallée, auteur de plusieurs livres, dont « Le collège invisible » et « Révélations » (j’ai lu 1990), analyse dans ses écrits tous les évènements paranormaux survenus depuis 1940 (OVNI, miracles, apparitions, transes, etc…) et conclut à la haute possibilités des univers parallèles, vibrants sur des fréquences différentes, au niveau des atomes. (N’oublions pas que la matière, composée essentiellement « d’énergie », et quasi inexistante !).

3) J’ai eu l’occasion, au niveau d’une vie bien remplie, d’expérimenter les pouvoirs de l’auto-suggestion (ou auto-hypnotisme) et je peux vous affirmer que ça MARCHE, si l’on ne doute jamais du résultat (pensées constamment positives; la foi pour le croyant fanatisé).

Pour en revenir au livre « Vole avec moi », tout est parfaitement COHERENT jusqu’au chapitre 12 ! Richard Bach n’invente rien. Il nous livre des vérités connues depuis cinquante ans au moins, quant à la puissance de notre esprit sur la matière (j’en parle dans mon propre livre) ! Ses explications deviennent plus compliquées à suivre au delà. En effet, il semble que son obsession à vouloir traverser les murs le poursuive depuis son livre « Illusions » (le messie récalcitrant) et qu’il cherche à se (et à nous) persuader que cette prouesse reste à la portée de… celui (ou celle) qui sera vraiment motivé(e) pour fabriquer d’exceptionnels cumulo-nimbus de conceptons permettant de réaliser cet inconcevable défi ! Ceci dit, j’ai apprécié le professionnalisme dont il fait état dans la description de ses vols. Pour un pilote, c’est très agréable à lire…

Je suis en train de relire « Vole avec moi » mais je dois avouer que j’ai du mal à assimiler le chap. 15. Richard a-t-il un niveau de connaissance technico-scientifique très largement supérieur au notre, pauvre lecteur basique ?

Bonsoir Christian

Heureux que cette lecture t’aie plu

En ce qui me concerne j’ai trouvé le livre mal construit et les idées mal amenées et peu étayées, donc pas crédibles. C’est pour moi un méli-mélo de citations para-philosophique, absolument sans intérêt. Mais sans doute suis-je trop pragmatique. Quoi qu’il en soit il ne suffit pas de balancer des hypothèses, il faut aussi amener le lecteur à les comprendre et les admettre. De ce point de vue là Bach se plante………

Merci quand même pour ton avis, que je respecte, et merci pour l’envoi de ton livre que je découvre peu à peu.

Bonjour Yves.

Oui, tu as raison, il aurait pu faire mieux, c’est certain ! Peut-être, une des raisons pour laquelle je « bute » sur certains chapitres… Mais j’ai apprécié tout de même et je te remercie. J’espère que tu apprécieras la philosophie de mon livre, où tout est vérifiable.
Bon week-end !

Pas très envie de voler avec Richard Bach, les extraits ne me touchent pas, bien entendu, il faudrait lire le tout…

J’avais lu « un pont sur l’infini » il y a une quinzaine d’années, j’en garde le souvenir d’un livre intéressant, l’histoire de cette arnaque par des financiers est incroyable… perdre des millions de dollars en peu de temps. Et puis la rencontre avec cette actrice dont j’oublie le nom, touchante

Salut Noann !

Je viens de relire, il y a peu de temps, « un pont sur l’infini ». Yves a raison, c’est un très bon livre, passionnant à lire : une aventure humaine remarquable, avec un peu de philosophie concernant le choix de « l’âme soeur » et la méfiance à adopter face aux financiers de tous poils !… J’ai été surpris par son changement de style pour écrire son dernier : « Vole avec moi »… Peu importe, il a apporté une pièce manquante au puzzle de mes connaissances.
Bon week-end, ami !

Merci pour ton avis et ta participation Christian Défi

J’ai été voir quelques critiques sur Vole avec moi, qui sont parfois positives. Quoi qu’il en soit, je pense que nos critiques à nous sont sincères. Sans doute y as-tu trouvé quelque enseignement, mais tout le monde ne semble pas convaincu.

Bonne soirée !

Bonjour amis !

Une suggestion pour Noann et Yves : Pourquoi ne pas présenter tous les livres de Richard Bach, puisque vous semblez les avoir lu ?… Sont-ils trop vieux pour intéresser les visiteurs de ce site ?

Cordialement.

Pour moi la réponse est simple, j’aurais beaucoup de mal à remettre la main dessus. Étant donné que je ne veux pas raconter n’importe quoi, je n’écris une note de lecture que pour un livre qui est encore frais dans ma mémoire, de préférence pas plus de deux ou trois jours après la dernière page.

Il faudrait que je retrouve et que je relise tout, et j’ai déjà tant à faire !

C’est bien simple, il y a tellement de livres chez moi qu’à certains endroits on n’arrive plus à passer ! J’ai déménagé et ma bibliothèque est en cartons disséminés un peu partout, ou en piles informes que les chats font tomber.

A+ Christian !

Oula tu veux nous faire accomplir des heures sup’.

Ce n’est pas les livres qui sont trop vieux, c’est nous, enfin moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.