Catégories
Premier Grand Cru Classé

Le cœur régulier – Olivier Adam

Sarah partage la vie d’Alain, un mari gentil, irréprochable, jusqu’à l’ennui … Deux beaux enfants, parfaits, qui peuvent à présent se passer d’elle, et un frère cadet en perdition, suicidaire, disparu trop tôt … Beaucoup de questions se bousculent dans la tête de Sarah : a-t-elle entraîné Nathan, fragile, vers le suicide, parce qu’il ne supportait pas la vie de sa sœur, si parfaite, si aseptisée aux côtés d’un bel époux, avec qui elle a eu de beaux enfants, une vie sans anicroche, sans passion aussi …

Sarah partage la vie d’Alain, un mari gentil, irréprochable, jusqu’à l’ennui … Deux beaux enfants, parfaits, qui peuvent à présent se passer d’elle, et un frère cadet en perdition, suicidaire, disparu trop tôt … Beaucoup de questions se bousculent dans la tête de Sarah : a-t-elle entraîné Nathan, fragile, vers le suicide, parce qu’il ne supportait pas la vie de sa sœur, si parfaite, si aseptisée aux côtés d’un bel époux, avec qui elle a eu de beaux enfants, une vie sans anicroche, sans passion aussi …

Elle va partir au Japon, abandonnant tous ces repères si rassurants, cette vie sans histoire … Elle sait que Nathan a vécu au Japon et espère retrouver la trace de ceux qu’il côtoyait là-bas. Ainsi se lie-t-elle avec Natsume, ancien policier, qui s’est donné comme mission de venir en aide à ceux qui, comme Nathan, ne voulait plus de cette vie ici-bas … Sarah apprendra que Nathan a vécu dans la maison de Natsume et s’y sentait bien.

L’auteur explore un thème qui lui est cher, le deuil. Avec délicatesse, il sonde les âmes abîmées, leur tend des perches pour s’en sortir malgré tout.

A travers une écriture sobre, limpide, pudique, il nous invite à suivre Sarah dans ses allers-retours entre Paris et le littoral japonais.

J’ai été séduite par le personnage de Natsume, sorte de devin au regard lumineux, magique, qui accroche les cœurs désespérés en haut d’une falaise, prêts pour le grand saut, les prend en charge chez lui pour un séjour, le temps de se reconstruire.

On se laisse porter par une écriture qui fait toute la place à la sensibilité, à l’intimité du voyage intérieur et extérieur de l’âme humaine. L’auteur pose aussi les grandes énigmes de ce qui dérange, les cœurs fragiles, perdus, martelés, incompris … Il met en exergue la quête d’une tendresse troublée, sans jamais tomber dans les grandes théories ni les grands discours psychologiques à deux sous …

Le cœur régulier – Olivier Adam, Éditions de l’Olivier

8 réponses sur « Le cœur régulier – Olivier Adam »

Oui, un grand moment d’émotion et de sensibilité. Un récit qui restera gravé dans ma mémoire assurément …
Merci pour votre réponse Constance

J’ai également été portée par la plume d’Olivier Adam. Ses romans sont intenses et ses personnages toujours attachants et sensibles. En parlant de la perte il nous parle d’amour, et il le fait magnifiquement bien !

Merci My Little Discoveries ! Hâtez-vous, ce roman en vaut la peine … C’est un écrin de tendresse et de sensibilité.
Bon dimanche
Céleste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *