Catégories
Premier Grand Cru Classé

L’insomnie des étoiles – Marc Dugain

Le capitaine Louyre est astronome. Mais la guerre l’oblige à abandonner les étoiles pour explorer la terre et ses horreurs.

Le capitaine Louyre est astronome. Mais la guerre l’oblige à abandonner les étoiles pour explorer la terre et ses horreurs.

C’est l’automne 1945. Il dirige une compagnie de militaires français chargés de remettre de l’ordre dans une ville du sud de l’Allemagne. La catastrophe prédite fait naître des mystères inattendus. De lourds secrets vont peu à peu interpeller cet homme ordinaire …

Et voici que l’astronome se fait enquêteur … Il découvrira petit à petit que la ville recèle de lourds secrets … Le maire de celle-ci, professeur de philosophie, reste muet quand on lui parle de l’hôpital déserté à l’heure où il devrait crouler sous le nombre de blessés. Et puis, il y a Maria, exsangue et affamée, qui attendait le retour de son père …

Autant d’énigmes dont notre astronome sous l’uniforme devra découvrir les clefs dans les décombres de l’Allemagne vaincue …

Marc Dugain excelle dans l’art de disséquer l’âme humaine dans ce qu’elle a de plus ignoble. Mais il démontre aussi à travers les individus qu’il scrute, qu’il y a des âmes qui valent la peine d’être sondées pour leur richesse.

A travers un plume éclatante, limpide, pudique, un style hors pair, il nous convainc que l’âme humaine peut changer … du moins il nous donne envie d’y croire …

L’insomnie des étoiles … Un titre qui inspire la poésie pour un roman grave, effroyable, qui dénonce le processus de destruction de l’humain vulnérable, par n’importe quel moyen …

Intense. Magnifique.

L’insomnie des étoiles – Marc Dugain, Gallimard

14 réponses sur « L’insomnie des étoiles – Marc Dugain »

j’ai entendu des louanges mais aussi des descentes en flamme à propos de ce livre… suis un peu déboussolée donc. Je crois que je vais attendre encore un peu pour me faire ma propre idée (la sortie en poche peut-être) !

Êtes-vous intéressée par cette période de l’histoire ? C’est peut-être un début de réponse…
En ce qui me concerne, cette période me passionne, je lirai volontiers ce livre en espérant qu’il apporte quelque chose, pas comme « Mon enfant de Berlin » qui est plutôt centré sur la vie de la fille de Mauriac, raconté par la petite-fille, ce dont je me fiche éperdument.
D’après Céleste, l’émotion est au rendez-vous. Je la crois volontiers

Si vous appréciez l’oeuvre de Marc Dugain, je vous conseille vivement un site que j’ai découvert grâce à Curiosphère.tv :
Il s’agit d’Interlignes, un site littéraire qui propose des interviews vidéo d’auteurs (en plusieurs épisodes, l’auteur parle de son livre, ses motivations…)
A voir!!Voici le lien vers l’interview de Marc Dugain :

http://interlignes.curiosphere.tv/?post_type=auteur&p=487
Bonne découverte !

sans être aussi conquise que toi (en même temps, une Céleste ne pouvait qu’aimer L’Insomnie des Etoiles… non, je sais, c’est nul), j’ai bien aimé ce livre qui après seulement quelques semaines de lectures, s’efface déjà dans ma tête : dommage (mais mon billet sur mon blog peut servir si tu veux mieux connaître mes ressentis sur le moment 😉 )

Intense ? Magnifique ? Mon Dieu mais … J’ai trouve ce roman plat et sans intérêt ! Son style est tout a fait quelconque, on dirait une ecriture quasi-machinale, comme si, en parcourant son roman, je le voyais ecrire d’un air blase et fatigue, aucune flamme ni aucune passion ne l’emportant.

Ce n’est pas mauvais, c’est juste quelconque, l’histoire en elle même n’a que tres peu d’intérêt.

Dugain excelle dans l’art de dissequer l’ame humaine ? Je dois etre en train de rever…

Bonjour Raoul, merci pour votre avis même s’il n’abonde pas dans mon sens … C’est là toute la richesse des échanges sur un forum littéraire. Certes ce n’est pas le meilleur roman de Marc Dugain (j’avais particulièrement aimé « L’insomnie des étoiles ») mais j’ai passé un bon moment de lecture …

Mon Dieu, Raoul, à mes yeux c’est une sorte de fatuité… de croire détenir la vérité universelle au sujet de ce qui est artistique, donc par essence subjectif et susceptible d’appréciation personnelle… d’imaginer que la personne qui a écrit ce billet est presque débile… de se croire à ce point supérieur pour nier ses arguments…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.