Catégories
Grand vin

La vie est brève et le désir sans fin – Patrick Lapeyre

Voici l’histoire de deux amants, Murphy, Américain très chic vivant à Londres et Louis, Parisien en perdition. Deux amants … ceux de Nora, qu’elle rend fous à tour de rôle, fous de tristesse lorsqu’elle s’échappe pendant un temps sans donner de nouvelles, fous de joie quand elle leur revient et s’offre à eux avec fougue.

Nora vient de lui blesser le cœur …Elle est fatale, passionnée, de celles qui plaît à tous les hommes. Provocante, vêtue d’un trench coat et de bottes en cuir, elle fait craquer notre héros qui s’effondre dans ses bras …

Voici l’histoire de deux amants, Murphy, Américain très chic vivant à Londres et Louis, Parisien en perdition. Deux amants … ceux de Nora, qu’elle rend fous à tour de rôle, fous de tristesse lorsqu’elle s’échappe pendant un temps sans donner de nouvelles, fous de joie quand elle leur revient et s’offre à eux avec fougue.

L’auteur ne parle ici que d’amour et encore d’amour. Il morcelle la passion par petites touches fragiles et mélancoliques. Il pose la délicate question de l’intensité des sentiments. Jusqu’où est-on capable d’aller par amour pour l’autre ? Jusqu’où est-on capable de faire souffrir l’autre ?

Un récit subtilement mené où l’on croise des images étranges, des instants de fougue volés à la désespérance la plus profonde. On se laisse bercer par une écriture fluide et limpide et entraîner entre la passion et le désamour, les instants de ciel bleu et les sombres ténèbres.

Voici un roman qui résonne dans le cœur de manière bouleversante … On se sent gavé de cette passion et lorsque la dernière ligne approche, on n’a qu’une envie : aimer, aimer, aimer … jusqu’au bout …

La vie est brève et le désir sans fin – Patrick Lapeyre, Éditions P.O.L.

5 réponses sur « La vie est brève et le désir sans fin – Patrick Lapeyre »

à Constance : je comprends … Mais merci de vous être intéressée à mon commentaire.
Moi je fonctionne à cent pour cent à travers l’amour et la passion. Ce qui m’a émue dans ce livre ? Tout simplement les mots choisis pour parler d’amour, de désir, de passion … et ces mots sont justes. Après si ce livre a suscité de l’engouement, je n’en sais rien … J’ai donné mon propre ressenti, comme je le fais toujours ici.
En différé, je vous souhaite une bonne fête de Noël !

C’est intéressant comme point de vue, je ne l’ai pas abordé de cette manière dans ma critique. Pour moi, ce roman nous entraîne vers les dérives de l’amour passion et de la volonté de vivre à travers elle pour s’élever de son quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.