Catégories
vin de table

Des feux fragiles dans la nuit qui vient – Xavier Hanotte

Dans un lieu mal défini dans l’espace et dans le temps, une île est en état de siège pendant une guerre obscure qui n’en finit pas … Mais pourquoi personne n’ose s’aventurer au-delà des forêts du Nord. L’adjudant Berthier relit alors une ancienne légende nordique et se souvient …
L’île est alors frappée d’événements tragiques qui rendent la confrontation avec l’ennemi inévitable.

Dans un lieu mal défini dans l’espace et dans le temps, une île est en état de siège pendant une guerre obscure qui n’en finit pas … Mais pourquoi personne n’ose s’aventurer au-delà des forêts du Nord. L’adjudant Berthier relit alors une ancienne légende nordique et se souvient …
L’île est alors frappée d’événements tragiques qui rendent la confrontation avec l’ennemi inévitable.
Ce livre me laisse avec des sentiments contradictoires … La plume ? Superbe, certes. Le titre du roman inspire la poésie, qui fait cruellement défaut dans ce récit au vocabulaire parfaitement choisi, académique, jusqu’à devenir ennuyeux.
Pourtant l’évocation par le lieutenant Berthier de cette légende eût pu laisser présager quelques moments de suspens.
J’ai eu du mal à entrer dans ce roman tant l’auteur jongle avec les personnages et le fil de l’histoire sans se soucier du lecteur qui, distrait, s’égare dans ce dédale. J’ai fini par me lasser aussi de la longueur du récit où rien ne se passe …

Depuis longtemps, Pierre Berthier avait cessé de croire que les hommes, et lui-même en particulier, pouvaient un tant soit peu infléchir le cours imprévisible des choses. Il n’en avait pas toujours été ainsi mais, avec le recul, cette arrogance fort répandue l’amusait presque. Selon lui, les fleuves détournés finissaient tous par rentrer dans leur lit, les plantes ensauvagées enterraient leurs jardiniers défunts et les palais bâtis pour mille ans s’écroulaient après quelques lustres sous les attaques conjointes des intempéries, de la mérule et des promoteurs.
Néanmoins, il croyait toujours dur comme fer aux vertus d’une certaine persévérance. À tout prendre, elle n’était qu’une des variantes de la fidélité, celle des perdants qui ne jouent plus pour gagner, mais davantage pour maintenir d’eux-mêmes, sans illusion sur sa réalité, une image proche de leurs rêves perdus, jamais vraiment reniés.

Des feux fragiles dans la nuit qui vient – Xavier Hanotte, Belfond

6 réponses sur « Des feux fragiles dans la nuit qui vient – Xavier Hanotte »

Unanimement salué par les journalistes.
Unanimement contesté par les lecteurs.
Bizarre…

Merci pour cette note claire et concise

Pas le meilleur Hanotte, sans doute, mais ça reste appréciable (et ça devient rare), un auteur qui prend le temps de camper une ambiance. Par ailleurs, l’histoire de la littérature est truffée de chefs-d’oeuvre où « rien ne se passe » (le Rivage des Syrtes, Le Désert des Tartares, ça vous dit quelque chose ?).
D’autres romans du même, plus séduisants selon moi : « Manière Noire », « Derrière la colline », « De secrètes injustices ».

« Un roman discrètement magistral. C’est une goutte d’eau dans la rentrée littéraire, un témoin et un témoignage de ce qui peut exister à côté des mastodontes, spectaculaires pour la plupart, un travail d’artisan et, pour l’auteur, un chef d’œuvre miniature et qui n’a rien de sensationnel. On prend. »
Ce n’est pas moi qui le dit : http://livres.fluctuat.net/xavier-hanotte/livres/des-feux-fragiles-dans-la-nuit-qui-vient/10819-chronique-Fantaisie-militaire.html

Ce livre me laisse avec un avis plutôt mitigé.
Berthier est un civil embarqué dans une guerre en tant que caporal. C’est tout ce que l’on sait au début du récit, et je ne vais donc pas vous en raconter plus sur l’histoire.
Xavier Hanotte est un auteur belge assez connu, et toujours très apprécié de la critique. Je m’attendais donc à plonger dans une lecture merveilleuse, surtout que le quatrième de couverture donnait de nombreuses perspectives.
Au début, c’est ce qui est arrivé. On commence le livre en ne sachant rien, et on apprend un peu plus la situation à chaque étape, ce qui, pour moi, est un point très positif.
Mais voila, très vite, le livre traîne en longueur, il ne se passe pas grand-chose, on en est presque à suivre la vie de Berthier au jour le jour, avec un désintérêt proche de celui que l’Etranger de Camus montre envers le monde, ce qui rend les personnages moins attachants et l’histoire beaucoup moins intéressante.
Ce qui m’intriguait le plus, c’étais le fait que l’histoire serait liée à une vieille légende, et je pensais que Berthier, en lisant cette légende, agirait en conséquence. Mais non, il se laisse emporter par les évènements sans vraiment réagir, remarquant juste de temps en temps que ce qui se passe est proche de ce qui est raconté dans l’histoire, et cela accentue le détachement que l’on a envers ce personnage. Et à cause de cela, le fait que l’histoire tournait autour d’une légende fini par se perdre, car, à part la lecture de la légende, il ne se passe pas énormément de choses en rapport.
Ce dernier point va pour moi totalement à l’encontre de ce qui était raconté dans le quatrième de couverture et m’a totalement déçu.
Il y a aussi toute une histoire à propos d’une arme. Histoire qui, je trouve, ne révèle pas au final les réponses aux questions que l’on se pose et laisse donc les résultats de l’intrigue incomplète.
Néanmoins, le style d’écriture de l’auteur est assez agréable à lire et on peut prendre le livre, dans certains de ses passages, par un côté philosophique assez intéressant.
En bref, le livre à un quatrième de couverture et un début qui laissent penser à de bonnes perspectives, mais on fini vite par se retrouver totalement détaché de l’histoire à cause d’un personnage fort inintéressant et passif. On s’ennuie donc vite malgré le bon style d’écriture de l’auteur.

Ce livre a été chroniqué dans le cadre de la rentrée littéraire 2010 en partenariat avec Ulike.

http://les1001bouquins.over-blog.com/article-des-feux-fragiles-dans-la-nuit-qui-vient-56063385.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *