Catégories
Grand vin

Les Sœurs Brelan – François Vallejo

Brelan : au jeu de poker, réunion de trois cartes de même valeur …

Sabine, Judith et Marthe, trio inséparable, liées de manière subliminale, communiquent par le regard et s’entendent sans avoir à ouvrir la bouche, un peu comme les amants complices dont les yeux suffisent à eux seuls à être éloquents …

Brelan : au jeu de poker, réunion de trois cartes de même valeur …

Sabine, Judith et Marthe, trio inséparable, liées de manière subliminale, communiquent par le regard et s’entendent sans avoir à ouvrir la bouche, un peu comme les amants complices dont les yeux suffisent à eux seuls à être éloquents …

L’histoire débute dans les années 50 quand la mort du père laisse les trois sœurs orphelines. Pas question cependant de s’abandonner à la tutelle d’une tante revêche et autoritaire. Alors, à trois, plus fortes que le reste du monde, elles se prennent en charge. Marthe, l’aînée, travaillera pour subvenir aux besoins de ses cadettes, Sabine, l’arriviste, et Judith, la rebelle et rêveuse …

L’auteur démontre que les choses de la vie dénouent parfois les liens forts. Et l’amour triomphera, faisant trouver à chacune une nouvelle âme sœur. Voici que la famille, noyau lénifiant de charité et d’attention devient, sous sa plume, une geôle aux barreaux dorés qui enferme des prisonniers consentants dans un rôle hérité des aînés …

J’ai été d’emblée conquise par ce trio attachant, qui fait de la résistance pour sortir d’un carcan familial étouffant de l’après-guerre.

A travers une écriture fluide, l’auteur tisse la toile qui claquemure ces trois destins. Tantôt austère, tantôt bouleversante, cette histoire ne laisse pas indifférent …

Les Sœurs Brelan – François Vallejo, Éditions Viviane Hamy.

8 réponses sur « Les Sœurs Brelan – François Vallejo »

Une note concise et touchante, qui donne envie de courir chez le libraire puis de se calfeutrer chez soi pour une soirée de lecture.

Merci Noann et Yves.
C’est un livre tout en émotion comme j’aime bien, à lire au coin du feu avec pour seul bruit de fond le crépitement des bûches qui se consument doucement …

Merci bien Celeste,
Je vais le lire bientot parce-que j’ai ete chargée de faire l’editing de la traduction envers l’italien.
Je vous donnerai mes impression donc…
Rosalia

Ce serait intéressant de traduire un livre en italien, ou tout autre langue, puis de le retraduire en français…. Pour voir les différences avec la version originale.

et oui, très intéressant….on a dejà fait cet experiment dans le passé et ca a donné des interpretations completement differentes par rapport à l’original…je l’ai entendu par mon prof de traduction litteraire, donc je vais vous faire savoir de quel livre s’agit il…

Oui j’ai déjà essayé pour des petits textes techniques et on ne reconnaissait plus le texte d’origine (surtout quand il a été traduit par des non-techniciens)

Je serais curieux de savoir de quel livre il s’agit… et voir le résultat !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.