Catégories
Premier Grand Cru Classé

La nonne et le brigand – Frédérique Deghelt

C’est en apparence une histoire toute simple, et pourtant… Lysange vit avec John, un homme d’origine américaine placide, à l’opposé d’elle. Lysange est éperdue d’amour, avide de tout ce qu’un homme peut donner, alors que John est casanier et peu enclin aux joies du sexe. Il faut de tout pour faire un monde ! Elle le trompe régulièrement, avec son accord tacite. Lysange rencontre Pierre, avec qui la passion va très vite se déchainer jusqu’à la folie.

couverture de la nonne et le brigand

C’est en apparence une histoire toute simple, et pourtant… Lysange vit avec John, un homme d’origine américaine placide, à l’opposé d’elle. Lysange est éperdue d’amour, avide de tout ce qu’un homme peut donner, alors que John est casanier et peu enclin aux joies du sexe. Il faut de tout pour faire un monde ! Elle le trompe régulièrement, avec son accord tacite. Lysange rencontre Pierre, avec qui la passion va très vite se déchainer jusqu’à la folie. Ils vivent un amour dévorant, terrifiant. Lysange, oppressée par le joug de cet amant doué, s’enfuit à la faveur d’une proposition étrange. Tomas, un homme assez âgé, fils d’une famille allemande exilée au Brésil, lui propose d’habiter sa maison le temps d’un voyage. Il possède une maison en bordure de mer où elle se rend, espérant échapper à l’emprise de Pierre.couverture de la nonne et le brigand

Dans cette petite chaumière, elle découvre un manuscrit écrit par une nonne, sœur Madeleine, une religieuse qui était partie en mission au Brésil pour un très long périple, conduit par un homme fruste dénommé « Angel ». C’est une brute épaisse d’apparence, un bourlingueur habitué à vivre dans une jungle dense et à côtoyer les indiens. Très vite, la naïveté de la nonne va se confronter au tempérament primaire de cet homme. Parallèlement, Lysange poursuit son aventure avec Pierre et elle se brise elle aussi. Les deux histoires s’éclairent l’une l’autre.

Je ne sais plus que dire de ce roman brillamment mené, qui m’a tenu en haleine pendant deux semaines. L’histoire est dense, longue, elle pourrait être mortellement ennuyeuse s’il n’y avait le talent d’une auteure qui semble posséder une baguette magique. Quand le récit s’essouffle, le point de vue change, juste au bon moment, passant du journal de la nonne au délire de Lysange, puis c’est Tomas qui revient apporter son grain de sel, et Pierre dans l’intervalle, dans ses pensées chamboulées, et le lecteur voyage suffoqué du Brésil à la France, en traversant les pensées de Lysange, d’un personnage à l’autre, du passé au présent. Tous les éléments semblent s’emboiter avec un naturel stupéfiant. Un plat trois étoiles à consommer avec passion au coin du feu. En revanche, certains développements sont longs, et bien qu’ils donnent le ton, les lecteurs impatients pourraient ne pas trouver leur compte. Un peu trop de détails parfois, quelques égarements. Les pensées amoureuses de Lysange sont vives et lancinantes, mais m’ont semblé personnelles et un rien compliquées.

Pas de grands éclats mais une atmosphère subtilement menée. C’est mon roman préféré de l’année, mais nous ne sommes que le premier février. Grandiose.

« Lysange se disait qu’une histoire d’amour était comme une vie tout entière. Elle avait son propre destin et ses atermoiements. Parfois elle ne s’accordait pas du tout à celui qui la vivait. Elle devenait alors un séisme, un si grand bouleversement qu’on ne pouvait pas la mener jusqu’au bout. Mais abandonner une histoire qui avait tant de personnalité, n’était-ce pas s’abandonner soi-même ? »

La nonne et le brigand de Frédérique Deghelt. Éditions Actes sud

16 réponses sur « La nonne et le brigand – Frédérique Deghelt »

Oh il finira bien par apparaitre en bibli, je saurai attendre, surtout que La grand mère de Jade ne m’avait pas emballée plus que cela. Mais je reconnais que l’auteur a de l’imagination et une jolie écriture.

Je suis bien de loin de ton enthousiasme. J’ai trouvé le récit de sa passion amoureuse répétitive et laborieuse, et quant à cette histoire de nonne, je l’ai trouvé tellement pleine de cliché que je savais à l’avance tout ce qui allait se passer …quand au dénouement cousu de fil blanc, quel manque d’inspiration !!
Non vraiment pas aimé !!

Hé hé, j’en sors à peine et c’était ma proposition de livre pour le prochain cercle. Je l’ai trouvé très bien (un cran sous « la vie d’une autre ») avec les bémols suivants :
– 100 pages de trop (celles du début qui auraient été réduites au 1/3 que ça n’en aurait pas gêné l’histoire)
– un peu cousu de fil blanc malgré tout (j’ai vu la fin dès le début !)
– sur la fin, elle en fait trop sur le critère du ‘sentiment amoureux’
A part ça, j’ai retrouvé la Deghelt que j’avais aimé dans le premier livre lu…
Un bon roman donc

Merci pour vos réactions, que je comprends et partage entièrement.
Oui un peu long et un peu cousu de fil blanc. Tout à fait, d’où ma remarque sur le lecteur qui pourrait s’ennuyer.
Ce n’est pas un thriller à l’américaine, pas d’intrigue sophistiquée.
Ne convient pas à tous les lecteurs.

Après ma mauvaise expérience avec « la vie d’une autre » , je n’ai pas envie de relire cette auteure. Mais un mot, un seul, me fait dire que j’ai peut-être tort : « grandiose ».

Pas certain que tu aimerais.
Pour connaitre un peu tes goûts à travers ton site que je suis depuis longtemps, ça ne doit pas être une lecture qui résonnerait en toi, cela dit sans jugement aucun.

Moi j’ai beaucoup aimé le foisonnement. Je n’ai jamais lu un auteur qui ait tant d’idées et tant d’émotions. C’est inouï cette abondance. Hier je suis tombé sur son site, et de nouveau j’ai été impressionné par le fourmillement, le grouillement. Là où un autre dirait cent mots, elle en dit mille, sans pour autant allonger et paraphraser trop, mais un peu quand même. Après, on entre dedans… ou pas.
Je dirais qu’il faut avoir une sensibilité propre à ce genre d’écriture. Moi ça rayonne en moi, cette sensualité débordante, cette orgie des sens. Chaque mot me parle à l’intérieur, ou presque.

C’est aussi je crois une question d’âge et d’expérience de la vie, expérience de l’amour, de la connaissance de l’autre, des relations humaines, charnelles…

Il y a un passage qui m’a beaucoup touché vers la page 250, quand la foi de la nonne est soumise à la chair (je n’en dis pas plus). Elle m’a parue très émouvante dans sa naïveté

Il devrait te plaire !
Quant à moi, je vais découvrir « la vie d’une autre »… Je fais le chemin à l’envers !

Je suis comme Boulie. J’ai beaucoup aimé, mais 100 pages de trop au début qui risquent de fatiguer les lecteurs qui ne connaissent pas l’auteure

Quelle déception !!!
Confus, long ! L’auteur a du mal à nous faire passer d’un personnage à l’autre. La passion de Lysange tombe dans du banal vaudeville….et tout est cliché. J’aime beaucoup l’auteur et je me faisais une joie ….

Un petit coup de coeur pour moi
Par contre, j’ai sauté certains paragraphes ou elle divaguait avec ses histoires d’amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *