Catégories
Grand vin

Le vent tourne – Sibylle Grimbert

Benjamin et Edmond se rendent ce jour-là chez Marianne pour un dîner de famille. En franchissant la porte, Edmond sent que l’atmosphère semble lourde et hostile. Ce dîner ne ressemble pas aux autres, habituellement sereins, conviviaux…

Et tout se déroule comme il l’avait prévu … Son meilleur ami le boude, sa femme s’éloigne et Benjamin, persuadé que son père va abandonner l’entreprise familiale, se fourvoie … Il passe alors d’un sentiment à l’autre, de la joie au désespoir, de la colère à l’indifférence, entraînant son entourage dans une sorte de thriller psychologique oppressant.

couverture le vent tourne

Benjamin et Edmond se rendent ce jour-là chez Marianne pour un dîner de famille. En franchissant la porte, Edmond sent que l’atmosphère semble lourde et hostile. Ce dîner ne ressemble pas aux autres, habituellement sereins, conviviaux…

Et tout se déroule comme il l’avait prévu … Son meilleur ami le boude, sa femme s’éloigne et Benjamin, persuadé que son père va abandonner l’entreprise familiale, se fourvoie … Il passe alors d’un sentiment à l’autre, de la joie au désespoir, de la colère à l’indifférence, entraînant son entourage dans une sorte de thriller psychologique oppressant.

S’ensuit alors un huis clos féroce où tout éclate, les illusions s’écroulent, les convives s’affrontent et se livrent à une véritable anarchie….

Avec un talent quasi-magique, Sibylle Grimbert nous entraîne et nous propulse dans la peau de ses personnages mais surtout dans les tréfonds de leur âme en plein chaos, fragile, voire fébrile.couverture le vent tourne

L’auteur nous invite à une soirée chez les bourgeois chics et nantis où tout bascule peu à peu : les couples, les amitiés … Et, dans leur vie oisive, ces gens bien nés pensent et analysent ce que les autres pensent d’eux. Chacun a son rôle dans cette pièce tragi-comique.

Un pamphlet extra-lucide qui démontre comment des êtres émouvants, drôles,  finissent par s’empoigner les uns et les autres dans une partie de jeu maladroite où les destins changent en quelques tours de carrousel …

Gâchis, carnage, coups de couteaux … voici un récit de vie qui fait un virage à 180° …

J’ai été particulièrement sensible à la manière dont l’auteur fait vivre ses personnages, tant et si bien qu’on a l’impression de partager leurs tourments et l’on a qu’une envie … les écouter et les aider.

Le vent tourne – Sibylle Grimbert. Éditions Léo Scheer.

15 réponses sur « Le vent tourne – Sibylle Grimbert »

Oui vraiment. Je trouve que l’auteur définit avec beaucoup d’émotion et de talent comment peuvent fléchir et basculer des relations familiales solides ou comment l’atmosphère d’un dîner banal peut s’alourdir d’un coup sous prétexte d’un malentendu, d’une désillusion.
Bonne soirée Clara.

Certes Leiloona cette thématique inspire beaucoup d’auteurs … Mais dans ce cas-ci l’émotion et l »écriture de Sybille Grimbert font oublier le côté « déjà vu » et ravissent le lecteur.

Bonjour céleste, je viens de terminer ce roman que je n’ai pas vraiment aimé. J’ai mis ton billet en lien dans le mien pour que mes lecteurs ne restent pas sur mon opinion bof. Le point positif c’est que j’aurais découvert ton blog grâce à ce roman ! y a pas de tant pis sans tant mieux comme dit mon padre !

Bonjour Lucie,
D’abord, une petite précision : ce n’est pas mon blog mais celui de Noann … J’y participe activement en tant que lectrice pour déposer mes ressentis et je viens avec beaucoup de plaisir dans cet espace de liberté et de sincérité qu’est Livrogne, créé par Noann.
Merci en tout cas pour ton avis et d’avoir mis mon billet sur ton blog.

Lucie, merci pour le lien !
Céleste, je crois que nous avons contribué de façon égale dans le nombre de messages…

@celeste et noann : quoiqu’il en soit vos contributions respectives donnent un blog très sympathique que je prendrais plaisir à venir consulter et que je mets d’ores et déjà dans mes favoris !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *