Catégories
Grand vin

Une vie plus loin – Gracianne Hastoy

Éric, un jeune cadre égocentrique, homme imbu et collectionneur de femmes dont il abuse, se retrouve aux portes de la mort, suite à un accident de voiture. Il doit faire face à une sorte de tribunal suprême, présidé par un sage nommé Azahar. Dans cette cour ultime se retrouvent pour siéger des proches d’Éric, une ancienne compagne, sa voisine d’en face, ses grands-parents.. et même son chien. Celui-ci est d’ailleurs le seul à ne pas lui en vouloir. Éric aimait son chien. Par contre il est accusé de deux homicides, un sur sa voisine qu’il a bousculée et laissée pour morte, et sur son grand-père qu’il a aidé à mourir. A présent il doit rendre des comptes, et ce sera chose malaisée et rocambolesque !

couverture une vie plus loin

J’aime beaucoup l’idée que la mort ne serait pas une fin, aussi ai-je attendu le dernier livre de Gracianne Hastoy de pied ferme… et un peu inquiet que cette histoire ne tombe dans le pathos ou le cliché.

Éric, un jeune cadre égocentrique, homme imbu, peu respectueux des femmes, se retrouve aux portes de la mort suite à un accident de voiture. Il doit faire face à une sorte de tribunal suprême, présidé par un sage nommé Azahar. Dans cette cour ultime, se retrouvent des proches d’Éric ; une ancienne compagne, sa voisine d’en face, ses grands-parents… et même son chien. Celui-ci est d’ailleurs le seul à ne pas lui en vouloir. Éric aimait son chien. Plus que les humains… Il est accusé de deux homicides, un sur sa voisine qu’il a bousculée et laissée pour morte, et sur son grand-père qu’il a aidé à mourir. A présent il doit rendre des comptes, ce sera chose malaisée et rocambolesque !

une vie plus loinCe roman prend clairement le parti de la métempsychose. L’être humain meurt, pour revenir sous une autre forme et s’amender sans cesse. Et quand il atteint la perfection, c’est le Nirvana, il devient « jalon » puis « Parfait ». Mais la route est longue… Éric doit comprendre ses erreurs, se racheter, s’excuser.

L’auteure nous parle par la voix de son personnage central, à travers ses émotions. Elle parvient à se glisser dans la peau d’un homme avec conviction. Je n’ai pas eu l’impression une seconde qu’une femme tenait la plume. Il y a un mélange d’humour, de tendresse, et de férocité, qui donne un récit chamarré, truculent, mais grave aussi. Un savant mélange. Les passages sont alternés, entre le tribunal céleste et des retours dans le temps, où l’on en apprend de bien bonnes sur la vie d’Éric.  Odieux au départ, il devient sympathique à mesure que l’on comprend ce qui l’a fait agir de façon si vile. On éprouve alors une empathie pour cet anti-héros. Une écriture simple, sans trop de chichis. Un livre pour se distraire, mais qui ne laisse pas de côté l’aspect sensible.

« Un jalon, c’est un sage ?

– Presque. Offrir sa vie pour les autres, c’est magnifique. Un de nos jalons est resté célèbre chez vous, je crois. Comment s’appelait-il déjà ? Ah oui. Jésus de Nazaroth.

– Reth… Jésus de Nazareth ! » ne puis-je m’empêcher de le reprendre. Est-il possible qu’il ait de telles lacunes culturelles ? Merde, c’est la base tout de même, non ?

« Si vous voulez. Vous vous souvenez ? En fait, avec lui les choses ont un peu dérapé. Du fait qu’il n’avait pas acquis suffisamment de sagesse et d’abnégation, le pauvre a cumulé les erreurs de discernement. Un bien piètre jalon ! Quand je songe que vous l’avez pris pour le fils de Dieu, alors que, de retour ici, il a encouru les pires foudres ! »

Une vie plus loin de Gracianne Hastoy. Éditions Cogito

60 réponses sur « Une vie plus loin – Gracianne Hastoy »

Merci à vous aussi Gracianne Hastoy
Je me suis fait devancer hélas, en dépit du fait que je me suis dépêché pour en parler…
Merci aussi à Gilles Paris

Gilles est le meilleur 😉
Mais franchement, vous n’êtes pas en retard du tout, le livre ne paraît (finalement) que jeudi 24 ! Donc mathématiquement, vous êtes même à l’avance 😉
Merci encore.

Bonjour,
Je reçois ce livre aujourd’hui et me réjouis de le lire vite.
Comme je fais confiance aux billets de lecture de Noann, je ne peux que m’enthousiasmer déjà …
Céleste.

On ne peut pas plaire à tout le monde, mais je suis persuadé que les critiques globalement seront enthousiastes !
Merci pour la petite référence et le lien sur le site de ‘une vie plus loin’

Bonjour,
J’ai enfin lu ce roman … et je suis très enthousiaste.
Un récit sobre, sans fard ni débordements stériles, mais des mots d’une grande justesse et d’une grande profondeur qui vous percutent en plein cœur. Un message d’espoir aussi que nous donne Eric, personnage abject au départ, qu’on finit par trouver sympathique, voire touchant. Au-delà de l’histoire, ce roman est porteur de vérité et d’humilité : tout peut s’améliorer si on prend la peine de se remettre en question …

Je suggère de mettre ce roman en circulation. Si une blogueuse est intéressée de le recevoir, qu’elle se manifeste. Nous avons reçu ce livre gratuitement, il est logique de le redistribuer…
D’autant que l’auteure est charmante. Ce n’est pas tous les jours qu’une auteure vienne nous dire bonjour. Je ne vise personne, mais…
On se fait parfois toiser, même quand on a dit plus de bien d’un livre qu’on en eût éprouvé à sa lecture.

Merci beaucoup Céleste 😉 Et encore un merci à Noann. Mais vous savez, c’est rare aussi pour les auteurs d’être lus et compris. Et surtout, si on n’a pas un Gilles Paris pour nous prévenir que vous avez émis une critique, parfois on ne le sait même pas. Donc tous les remerciements restent à ma charge. Justement Noann, quelle bonne idée d’envoyer un peu « Une vie plus loin » non pas balader (rires) mais voyager un peu. Ce serait super sympa. Excellente idée. J’espère qu’elle ne restera pas roman mort, enfin lettre morte, enfin, vous voyez quoi… 😉

Pas de problème, le tout est de trouver la personne adéquate, disposée à le lire et à en parler sur des sites influents.

Je l’ai lu, c’est un merveilleux bouquin, apaisant, bien écrit. Gracianne Hastoy est une belle découverte. C’est chouette à vous de l’avoir découverte. Amicalement.

Il est parti hier soir.
Par contre, il faudra que je trouve une solution, parce que 10,3 euros de frais d’envoi (ce n’est pas un reproche cela dit).
La prochaine fois je crois que je passerai la frontière pour poster en France, ce n’est qu’à quelques kilomètres de chez mes beaux-parents. Voire, quand je dois poster de nombreux livres ou manuscrits, j’ai presque intérêt à aller à Paris moi-même, vu le prix du tgv…

Bonne lecture, Plume…

Merci et désolée ! En fonction du poids du livre çà peut aller jusqu’à 13 euros ! J’en fais les frais aussi régulièrement mais j’essaye d’éviter tout comme toi, et c’est bien normal 🙂

Noann,
Ce n’est pas possible, ça…10.30, j’en suis malade pour vous ! Donnez-moi votre adresse et je vous envoie un chèque de remboursement. Ce n’est pas admissible que vous ayez à payer cela. Vous avez été déjà si gentil à la fois de le lire, de le critiquer et de prendre l’initiative de le faire passer à d’autres. Je vous en conjure, donnez-moi votre adresse.
Idem pour Plume si elle trouvait ensuite un autre blogueur à qui le faire passer. Ces frais ne DOIVENT pas être à votre charge.
Gracianne

Je tâcherai de le faire circuler en France ensuite (on ne va pas s’amuser à lui faire franchir la frontière comme on joue à saute-moutons :p ) et puis c’est le lot des livres voyageurs, on les reçoit gracieusement reste à faire la queue à la Poste et à payer l’envoi 😉

Ne vous en faites pas, j’ai l’habitude, mais les tarifs de la poste ont augmenté de 50 %. Avant je payais 6 ou 7 euros pour l’envoi d’un manuscrit en A4. A présent 10 pour un petit livre. Je crois que je me suis fait berner Cette guichetière ne connait pas son métier. Il y a quelques temps, elle me demandait 6 euros pour envoyer un livre en courrier national. J’ai refusé et ai été ailleurs, j’ai payé 2,05 euros. Comme quoi !

J’ai beaucoup de frais de courrier, j’envoie des livres, mes propres manuscrits. Si je dois envoyer ne serait-ce que 8 manuscrits à Paris, j’ai intérêt à aller les porter moi-même, c’est moins cher !

Pas d’inquiétude Gracianne, je ne suis pas dans le besoin, et puis cela ne me revient que la moitié du prix du livre, tout de même, puisque je ne l’ai pas payé.

Par contre, j’espère poursuivre l’expérience. J’ai eu un contact avec votre éditeur qui m’a proposé un autre livre. C’est important que nous ayons ce genre de partenariat, parce que acheter tous ces livres s’avérerait ruineux

Oui je sais ce que c’est (nous avons aussi un site de critique littéraire – http://www.critica.fr -) et le budget livres est conséquent, même si tous les éditeurs nous soumettent leurs bouquins. Mais en ce qui concerne « Une vie plus loin », ça m’embête vraiment que vous en soyez de votre poche… Je me permets d’insister 😉

Arggggghhhhhhhhhh 😉 Je ne peux pas crier, sinon elle va « massacrer » une Vie plus Loin, bouhouuuuuuu… Bon ok, j’attends la critique, et après je me déchaîne 😉

Pas question pour moi non plus.
Par contre, ce serait bien si les auteurs pouvaient motiver leurs éditeurs ou agences de presse à travailler de plus près avec les blogueurs. Trop souvent, il faut s’inscrire à des partenariats, postuler sur des forums, pour avoir de temps en temps un livre. C’est un peu laborieux. Sur certains sites on est même obligés de participer pour avoir le droit à un partenariat
Il faudrait que nous ayons de meilleurs contacts, et plus simples.

J’ai été contacté par Ulike l’année passée, en vue de recevoir des livres et de les chroniquer, mais c’était tellement compliqué que j’ai abandonné !

En fait, nous on passe directement par les éditeurs et leurs attachés de presse (bon souvent, c’est eux qui nous contactent, c’est vrai). Actuellement, les éditions Sonatine sont très actives, et Belfond (placedeslivres.com) sont efficaces aussi.
Sans oublier, bien entendu, Gilles Paris, qui est quand même l’un des meilleurs.
Ce qu’il faudrait, c’est se fédérer entre site de blogs littéraires : soit se fournir nos critiques entre nous mais les adapter au format de chacun, soit trouver un moyen de se faire passer certains livres… un genre de fond commun, je ne sais pas, c’est peut-être à creuser (hormis que chez Critica, on redistribue les livres qu’on ne garde pas à des personnes qui n’ont pas les moyens de s’acheter des bouquins). En revanche, j’étais en train de réfléchir à un fond pour les livres audio… Arghhh c’est compliqué d’aimer autant les bouquins, quel sacerdoce, rires.

Il est arrivé, merci Noann 🙂
J’essaye de le lire rapidement mais j’ai beaucoup de livres (voyageurs et SP) en attente !
Je passerai vous le signaler de toute manière.

Oui ben pas trop longtemps quand même, Plume, parce que je vais mourir de trouille, moi, en attendant (rires)… Gla gla gla (non c’est pas le froid, c’est mes dents qui s’entrechoquent d’appréhension)

je fais au plus vite vraiment, et ce n’est pas de la cruauté mais beaucoup de personnes attendent après moi ces jours-ci !! Il y a des périodes comme ca 🙂 et pour autant je n veux pas bâcler mes lectures ou mes chroniques (mais j’ai un très bon rythme de lecture pas d’inquiétude)

Chère Plume, il n’y a AUCUNE urgence, je plaisantais… Et je sais ce que c’est d’être harcelé pour des critiques 😉
C’est déjà tellement gentil de le lire et le chroniquer. Je n’aurai jamais assez de « merci » !

C’est un plaisir de parler d’un livre bien écrit, qui plus est, écrit par un auteur sympa !

Récemment, j’ai mentionné un lien vers un billet de lecture, sur une page gérée par un auteur (dont je tairais le nom). Le lien a été supprimé, et toute possibilité de publier des messages a été interdite ! Pourtant mon billet était enthousiaste, avec juste un point négatif. Voilà un auteur dont je ne parlerai plus volontiers à l’avenir !

On peut toiser les blogs et n’avoir d’yeux que pour les chroniques du Monde ou du Nouvel Obs. Cependant je suis persuadé que certains articles de blogs sont plus lus que les rubriques de journaux ! Certains articles ici ont obtenus des milliers d’affichage. Ici, l’article le plus consulté (Purge de Oksanen) a totalisé plus de 1.500 visites en un mois, rien que depuis Google.

Ah mais, Noann, vous prêchez une convaincue. Les auteurs qui ne pensent que Télérama ou le Figaro littéraire sont juste à côté de la plaque. Ils devraient avoir un peu plus d’humilité ! Et ne pas oublier que l’Internet aujourd’hui a changé la donne du livre. Parce que les blogueurs sont de VRAIS lecteurs. Moi je préfère votre critique à dix articles dans la presse nationale « classique ». C’est ainsi, chacun ses priorités. Et jusqu’à présent, si je fais la comparaison entre votre critique et certaines que j’ai obtenues dans la presse classique, y a pas photo. Vous, au moins, vous l’avez lu et parfaitement analysé. Pas d’autres et des très célèbres (j’ai des noms aussi !)

Pas nécessaire, le lien. Merci quand même.

Merci aussi pour cet avis sur la valeur de ma critique. Mais croyez-moi, si je n’avais pas apprécié ce livre, je l’aurais dit. Il n’y a, pour ma part, aucune gentillesse. Peut-être juste une façon de tourner les choses. Il fut une époque où j’eusse été plus cynique, plus lapidaire.

Je crois que les blogs de ‘littérature’ sont une bonne façon de promouvoir un livre, mais je crois aussi que le nombre de visiteurs varie beaucoup d’un site à l’autre. C’est difficile de faire marcher un blog, et pas toujours évident d’être bien référencé. Perso j’ai passé du temps à compulser les fiches techniques de Google, et ce blog a été adapté en conséquence. J’utilise aussi plusieurs logiciels pour ajouter des balises et améliorer le référencement.

bonjour etes vous de la meme famille qu arnaud hastoy .DG des grands moulins de paris dans les annees80..? sioui vous etes une famille derudits c est sur !

Oui merci Plume

Cette note est sincère, et je dois reconnaitre que les arguments m’ont fait réfléchir.

En fait, Plume, c’est assez vrai ce que tu dis. Mais moi ça ne m’a pas dérangé, ces petits défauts. Je n’en parle même pas, parce que s’il fallait vraiment passer chaque bouquin au peigne fin, on en aurait des choses à dire.
En fait de défauts, je ne les cite que quand ils sont rédhibitoires (style ampoulé, incohérences, longueurs, etc…)
Chaque bouquin comporte son lot d’imperfections, même le meilleur !

Oui tu as raison Noann, il y a des « fautes » à ne pas laisser passer et qui dérangent à la lecture mais moi je suis assez sensible aux maladresses qui peuvent avoir un certain charme …

Je suis très (trop ?) pointilleuse dans mes critiques je le reconnais 🙂 Mais quand il s’agit vraiment de défauts rédhibitoires je le fais savoir tout à fait différemment ! J’aime à donner aussi bien les points forts que les points faibles pour fournir une bonne vision de l’ensemble.
J’essaye de fournir des chroniques basées sur mon ressenti honnête et sincère et dans ce cas j’ai eu besoin de le dire bien que comme je le précise à la fin ils sont « bien pardonnables » et n’altère pas vraiment l’ensemble…

Mais ce n’était pas un jugement de valeur de ma part.

Chacun a sa façon de faire, et heureusement… Quel ennui si tout le monde faisait de la même façon.

L’essentiel est que l’avis soit sincère, et il l’est dans ton cas, Plume.

Je n’y voyais aucun jugement 😉 Et encore, ce bien ingrat de ma part de ne pas me soumettre à la critique à mon tour :p

C’est intéressant d’échanger sur nos façons d’aborder nos chroniques, on a tous nos petites habitudes !

Un beau billet que je partage, mais si je puis me permettre, mon avis plus en détail :

Un livre jubilatoire !

Au départ, le personnage principal, qui nous raconte son arrivée dans l’au-delà, parait insupportable.
Il faut dire que si l’on en fait le détail, toute vie doit se présenter à rebours comme détestable. Quelle sottises nous faisons tous les jours;
Mais le héros de cette histoire doit s’amender, et là il devient petit à petit plus humain, et nous éprouvons du chagrin et de la sympathie pour lui.
Il y a quelques passage cocasses, drôles et émouvants, même si on peut r
egretter que l’auteur n’aie pas été plus loin dans la réflexion.
Mais qu’importe, ce roman est original et pose tout de même de vraies questions.

On ne s’ennuie pas une seconde, et n’est ce pas l’essentiel ?

Monsieur Christian D. : MERCI ! C’est trop trop gentil. Si vous permettiez que je reprenne ce commentaire et le publie sur le site http://www.unevieplusloin.com, ce serait très gentil à vous. Et j’en serais honorée. MERCI encore, vous m’avez beaucoup touchée. Et j’en profite pour re-re-remercier Noann qui aura été l’initiateur avec son billet de réactions de lectures aussi émouvantes.

Pas de quoi Gracianne.
Si le livre ne m’avait pas plu, je l’aurais dit, donc merci de l’avoir bien écrit et merci pour votre gentillesse. Ce n’est pas tous les jours qu’un auteur participe à ce point. C’est un plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *