Catégories
Cru bourgeois

La grand-mère de Jade – Frédérique Deghelt

Depuis la mort de son époux, Mamoune vit recluse dans sa maison de campagne. Une paysanne sans histoire, simple, aimée de tous, réservée. Elle est vêtue hier comme été de vêtements chauds qui exhalent un doux parfum de guimauve.

Elle n’a pas de bagage intellectuel. Certes, c’est ce que tout le monde imagine … Pour tous, Mamoune est une vielle dame généreuse, la grand-mère que chacun d’entre nous rêve d’avoir …

La grand-mère de Jade

Depuis la mort de son époux, Mamoune vit recluse dans sa maison de campagne. Une paysanne sans histoire, simple, aimée de tous, réservée. Elle est vêtue hiver comme été de vêtements chauds qui exhalent un doux parfum de guimauve.

Elle n’a pas de bagage intellectuel. Certes, c’est ce que tout le monde imagine … Pour tous, Mamoune est une vielle dame généreuse,  la grand-mère que chacun d’entre nous rêve d’avoir …

Un jour, elle fait une chute et se retrouve tributaire du bon vouloir de ses enfants pour la soutenir et l’aider. Ceux-ci n’ont qu’une seule idée en tête : la placer dans une maison de retraite … Seule Jade, sa petite-fille trentenaire, plus attachée à elle que les autres, décide de lui éviter la maison de retraite, le mouroir. Elle l’emmène avec elle, bien déterminée à lui offrir un autre avenir que celui des couloirs qui embaument la soupe aux pois et la naphtaline. La grand-mère de Jade

Au fil de leur escapade, Mamoune ne tarde pas à divulguer à sa petite-fille qu’elle a passé sa vie à se claquemurer, s’adonnant à sa passion pour la lecture … Et la bible, les magazines idiots, les livres de concierge lui ont servi de subterfuge, lui laissant alors le bonheur de dévorer des centaines d’ouvrages littéraires. Au brouhaha des soirées entre amis, elle a préféré se réfugier dans le silence des livres et humer le doux parfum de chaque page tournée.

Le récit se déroule doucement, sans anicroche, tout en émotion et en tendresse. L’auteur use et abuse des mots forts et émouvants comme elle le fait de coutume dans ses romans …

Cependant la fin inattendue donne un goût de noirceur à cette histoire où tout était beau, serein, touchant … Et déçoit le lecteur qui s’attend à un message plus chaleureux, plus lumineux …

Frédérique Deghelt est un auteur que j’apprécie, qui m’a donné souvent de beaux moments de lecture. Cette fois, je reste dubitative …

La grand-mère de Jade de Frédérique Deghelt, Éditions Actes sud/ J’ai Lu.

26 réponses sur « La grand-mère de Jade – Frédérique Deghelt »

Tout à fait d’accord, et c’est très bien ainsi. Heureusement que tout le monde n’a pas les mêmes idées et les mêmes impressions de lecture…
C’est d’ailleurs le propre d’un roman intéressant, de susciter des réactions différentes.
Perso je l’ai commencé après avoir lu la Nonne et le Brigand (juste après) et je ne l’ai pas terminé… J’étais un peu déçu de ne pas retrouver la même densité que dans la Nonne.

J’aurais tendance à préférer les fins « noires » au « tout est bien qui finit bien ». J’aime la sensation de rester sur un mystère, une angoisse, une frousse.. Un rejet. Ce type de livre me laisse plus de trace(s)…

Certes, moi aussi j’aime le mystère, l’énigme, les peurs suggestives mais ce n’est pas ce que j’attendais de ce roman. J’ai trouvé la fin décalée par rapport au message d’amour et de fraîcheur donné par l’auteur tout au long du récit. Un récit qui diffuse un message fort sur les liens familiaux, la vieillesse et la solitude, encerclé par une juste dose de suspens …

Me revoilà !
Ce livre m’avait laissé un drôle de goût et j’ai parfois eu la tentation de l’arrêter en cours de route. La fin, par contre, m’a séduite, il m’avait semblé alors qu’elle éclairait le reste qui m’avait paru factice.

Pour changer de sujet : j’ai reçu Tonbo, mais n’ayant plus d’Internet pendant trois semaines (ou deux, je ne sais plus, c’était si long), je n’ai pu vous le dire à toi et à Noann. Je vous remercie de tous vos envois. J’ai lu Les amants de la dernière heure et le chroniquerai bientôt sur mon blog.

Contente de retrouver mon blog préféré !

Coucou Krol !

Content de retrouver notre lectrice préférée (il y avait un vide depuis deux semaines)

Je guetterai ton avis sur « les amants de la dernière heure ». J’ai appris par l’agente de presse que Mario Pelletier avait écrit un autre livre. Peut-être pourrions-nous en obtenir un exemplaire.

Bonjour Krol !
As-tu eu de bonnes vacances ? Je ne pars pas cet été pourtant j’en ai rudement besoin … La preuve … Je n’avais même pas vu ta réponse
au sujet de la réception de Tonbo
Bonne journée. Céleste

Bonjour Céleste, ce n’était pas un départ en vacances mais un déménagement et donc, une pause Internet un peu longue à cause de connexions qui ne fonctionnent jamais quand on le souhaite. Bonne fin d’après-midi et à bientôt.

Voilà un livre qui se retrouve dans ma pile à lire depuis hier, promis, je ne vais m’attendre à rien de précis, pas de déception. Oui, c’est une illusion, mais il faut bien se motiver comme on peut.
Sympa le nouveau look de votre blog.
Au plaisir

La fin m’a décontenancée aussi et m’a déçue. Même si les grands sentiments étaient très (trop?) présents, ça me plaisait alors forcément l’épilogue est un coup dur.

Je passe un instant ici pour me ressourcer un peu dans cet espace magnifique. Le site invite à la quiétude et à la sérénité. Quel bonheur de s’y promener en cette fin d’été, avant la rentrée littéraire qui promet de beaux billets de lecture. Je me réjouis déjà de lire les très belles critiques de Noann et d’y déposer moi aussi quelques avis et ressentis …
Céleste

Merci pour ton avis !

Hélas ce site ne bougera plus tant que je suis dans l’état d’esprit actuel.
Mauvaise passe pour moi, problèmes de santé, malchance, découragement. Et l’âge n’arrange rien, avec le tournant décennal qui arrive.

Bonjour Noann,
J’ai déposé ici (un peu au hasard dans les réponses car cela ne concerne évidemment pas le livre de F.D.) un petit mot d’encouragement et un avis sincère. J’abhorre le monde virtuel et ai tendance à le fuir. Il y a tant de belles choses à partager dans la vie réelle. J’ignorais qu’une lectrice s’était fait toiser lors d’un salon car n’étant pas le « dominus litis » de ce site, je ne reçois pas les mails contenant ce genre d’information … Dommage en tout cas pour cette lectrice, j’en conviens. J’ai souvenance d’une visite à la Foire du Livre de Bruxelles où un auteur de renom dont je tairai le nom dédicaçait un nouveau roman. Un fan de l’auteur en question, venu de France, s’était approché de lui pour lui acheter deux livres, l’un pour lui-même et l’autre pour une amie. Lorsqu’il a demandé à cet auteur de lui dédicacer le roman, ainsi qu’à son amie, il lui a été répondu : « si tout le monde demande plusieurs dédicaces, je vais y passer la journée … Je ne suis pas un gratte-papier » (sic !).
Pour en revenir à Livrogne, c’est le seul espace qui donne envie de venir s’y attarder parce qu’il inspire la franchise, la sensibilité et l’authenticité. C’est d’ailleurs le seul site littéraire que je fréquente … Pour le reste, la blogosphère est décevante, n’apporte rien d’intéressant et est souvent, à quelques exceptions près, l’apanage d’oisifs aigris …
Je comprends ton découragement et le partage.

Oh non ! Je passe tous les jours sur ce site, à l’affût d’un nouveau billet et à chaque fois, une nouvelle déception.
Sincèrement, Noann, je souhaite que tu retrouves du courage (et une bonne santé) afin que, très égoïstement, je puisse profiter à nouveau de tes commentaires.
A très bientôt.

Je viens de finir ce beau roman qui m’a beaucoup touchée. C’est vrai que la fin laisse un arrière-goût amer. Pourtant il donne un autre éclairage à ces vies.
J’ai aimé cette grand-mère gigogne qui cache tellement de richesses sous son air de brave femme campagnarde! Ce que Jade réalise en accueillant sa grand-mère tout en découvrant Jeanne. Ca nous renvoie à notre propre vécu avec des personnes proches. On ne sait jamais tout de l’autre.
J’ai hâte de découvrir d’autres textes de l’auteur!

Bonne continuation!

Bonjour Kuroneko, merci pour cette réponse détaillée et intéressante. Ce n’est pas le meilleur roman de cet auteur mais lis donc les autres chroniqués ici, tu seras enthousiaste

Re- à Kuroneko, vous pouvez faire confiance à Noann. Lisez donc « La nonne et le brigand », chroniqué ici. Pour ma part, je vous conseille de lire aussi « La vie d’une autre », un de mes coups de coeur

Je fonce à ma bibliothèque demain! « La nonne et le brigand » m’avait déjà fait de l’oeil à sa parution. Je crois que je vais me laisser tenter par celui-ci et « La vie d’une autre » également!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *