Catégories
Comestible ?

Superfragilibus – Carmen Bramly

Deux jeunes effrontés (Doodoowa et Jules), au destin bousculé se rencontrent à Paris au mois d’août et font un périple entre le Marais et les bas quartiers londoniens. Ils se rendent dans des lieux dénués du moindre intérêt si ce n’est d’écluser un quota de vodkas Redbull ou autre breuvage « tendance ». Dans ces lieux insolites, nos trentenaires font la connaissance de gens de tous les mondes, et c’est peut-être ce qui les aide à avancer malgré tout…

superfragilibus

Deux jeunes effrontés (Doodoowa et Jules), au destin bousculé se rencontrent à Paris au mois d’août et font un périple entre le Marais et les bas quartiers londoniens. Ils se rendent dans des lieux dénués du moindre intérêt si ce n’est d’écluser un quota de vodkas Redbull ou autre breuvage « tendance ». Dans ces lieux insolites, nos trentenaires font la connaissance de gens de tous les mondes,  et c’est peut-être ce qui les aide à avancer malgré tout…superfragilibus

Mais viennent parfois quelques larmes qui font couler le maquillage des filles – parce que ces jeunes-vieux s’émeuvent de moins en moins.  Surtout Jules qui semble blasé de tout. Dans cette perdition, certains vont quand même trouver une épaule pour s’appuyer, quelques bras pour se vautrer, mais on en reste là…

Le récit s’attache essentiellement à nous relater des bouts de vie de ces jeunes, sans faire passer la moindre émotion, fût-ce un instant. De conversations au comptoir d’un bar en échanges édifiants – cela arrive quand même car dans ces gens de pacotille se trouve parfois une personnalité intéressante qui sort un peu du lot.

Par une plume plutôt médiocre, l’auteur passe en revue cette génération de teenagers sur le retour désinvoltes qui s’égare derrière quelques verres d’alcool, se trémousse sur des airs débiles, se cherchent, s’accrochent. Une quête du bonheur de machin ou de machine qui s’est colorée les cheveux en blond platine comme Courtney Love, de trucmuche et gnagnagna et gnagnagna. On se trouve ici entraîné malgré nous dans un vide sidéral littéraire.

Yo !

Superfragilibus raconte une histoire de superc… qui ne voient la vie qu’à travers un voile opaque, insipide, comme leur esprit vide, sans émois, dénué d’enthousiasme, d’émerveillement …

Un peu pitoyable …

Publié chez Lattès !

Ite missa est …

Superfragilibus de Carmen Bramly, Éditions JC Lattès

3 réponses sur « Superfragilibus – Carmen Bramly »

Bonsoir Stephie,
Je ne connaissais pas cet auteur auparavant mais ce roman-ci m’a en tout cas fort déçue … En tout cas, je pense que pour le prochain, je passerai mon chemin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.