Catégories
Grand vin

Dormir avec ceux qu’on aime – Gilles Leroy

Alors que sa carrière d’écrivain a atteint le sommet, Gilles voyage à travers le monde, de Buesnos Aires à Casablanca, traverse Le Caïre et le voici invité en Roumanie où il rencontre Marian, jeune, pétulante, tout droit sortie d’un pays sous le joug de la dictature, bien disposée à braver les remous de l’avenir et ses embûches, toutes voiles déployées, l’âme en effusion, le cœur en émoi.

L’auteur-narrateur s’éprend d’emblée de Marian jusqu’à perdre pied, fléchir, succomber …

« Tomber amoureux, ce jour-là, foudroyé au contact d’une main, me rendit mes seize ans, exactement mes seize ans à Leningrad. Quiconque aura aimé sait ces choses-là entre mille : étreindre une main, c’est tout donner, d’un coup, sans prudence, sans contrat, sans rien. Tenir la main, tous les enfants le savent, n’est pas seulement s’accrocher au passage : tenir ta main, c’est tenir à toi, tenir de toi. Et plus je serre, plus j’entrecroise nos doigts, les entrelace, plus je te dis mon incommensurable besoin, un besoin tel que ta paume me renseigne sur toi. Sur ta paume, j’ai pu lire que tu étais quelqu’un de bien. »

Alors que sa carrière d’écrivain a atteint le sommet, Gilles voyage à travers le monde, de Buesnos Aires à Casablanca, traverse Le Caïre et le voici invité en Roumanie où il rencontre Marian.

L’auteur-narrateur s’éprend d’emblée de Marian jusqu’à perdre pied, fléchir, succomber …Dormir avec ceux qu'on aime

Une passion enflammée naît entre eux malgré la différence d’âge, les emplois du temps décalés, aux antipodes. Malgré tout, Gilles et Marian se démènent pour joindre les deux bouts, s’aimer à tout prix, même si Gilles, quinqua solitaire et fatigué n’a plus le feu sacré, a mis son enthousiasme en sourdine.

Une rencontre fougueuse, improbable … Voici l’auteur transporté au firmament et secoué par une bourrasque de sentiments, une dernière raison d’aimer, un soubresaut de jeunesse, une fusion du désir quelque peu enfoui, cloisonné, qui revient à la surface comme rescapé d’un naufrage.

Voici un récit qui nous parle des tourments d’un amour aléatoire,  un peu confus, très intense aussi. L’auteur a contourné avec beaucoup de finesse les clichés qui auraient pu résonner en écho dans sa plume.

Gilles nous livre avec talent et poésie la naissance d’une passion qui annihile le passé, rejaillit des cendres, le transforme. Mais il parle aussi de ses souffrances, de ce retour à la vie et à l’amour qui le laisse coi.

Il nous décrit avec sensibilité sa solitude et relate la richesse de ses rencontres, les couleurs des contrées qu’il a traversées, les tristesses et les disparitions qui ont mis son cœur en chantier.

Une célébration de l’amour dans un cœur qui bat à nouveau la chamade et fait battre le nôtre …

Le mien surtout …

Dormir avec ceux qu’on aime de Gilles Leroy. Éditions Mercure de France

11 réponses sur « Dormir avec ceux qu’on aime – Gilles Leroy »

Ecriture très féminine, non? Ca me fait penser à du Laurence Tardieu (avis à Noann : je l’ai lue entre temps 😉 )
Peut-être essayerai-je de lire ce roman quand il sera paru en poche ! 🙂

Bonjour Reka, une écriture sensible je dirais, sortie de la plume d’un homme c’est d’autant plus séduisant. Moi j’aime bien la « part féminine » qu’ont certains hommes et en cela je pense plutôt à la sensibilité et l’émotion, ce qui sont de grandes qualités.

Merci à toi aussi ! Tu parles de nous, ça nous fait toujours plaisir… Dans la jungle des blogs dits « littéraires », on se sent parfois perdus !

Oui c’est exact, mais je n’ai pas lu « Alabama Song ». En revanche, du même auteur j’avais lu et apprécié « L’amant russe ». Contente de t’avoir convaincue de lire « Dormir avec ceux qu’on aime », écriture touchante, sensible, avec l’amour en toile de fond …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *