Catégories
Cru bourgeois

Le Chien noir – Florence Tourtourat

Lorsque sa femme Clémence le quitte, le désespoir du vieil Arsène est grand, si grand qu’il songe à en finir avec la vie. Mais sa rencontre avec un chien errant va, paradoxalement peut-être, lui redonner le goût de vivre et même d’aimer à nouveau.

De son côté, Clémence entame une nouvelle vie, se remet à travailler, fait de nouvelles rencontres et expériences. L’auteur nous emmène avec elle à Ostende faire la connaissance du Sans-Nom, de frères jumeaux peu conventionnels et de la petite Kembo, jeune orpheline rwandaise rescapée du massacre de sa famille.

Présentation de l’éditeur :

Lorsque sa femme Clémence le quitte, le désespoir du vieil Arsène est grand, si grand qu’il songe à en finir avec la vie. Mais sa rencontre avec un chien errant va, paradoxalement peut-être, lui redonner le goût de vivre et même d’aimer à nouveau.Le chien noir

De son côté, Clémence entame une nouvelle vie, se remet à travailler, fait de nouvelles rencontres et expériences. L’auteur nous emmène avec elle à Ostende faire la connaissance du Sans-Nom, de frères jumeaux peu conventionnels et de la petite Kembo, jeune orpheline rwandaise rescapée du massacre de sa famille.

Mon avis :

L’auteure nous mène dans la petite vie d’Arsène, homme d’un certain âge, voire d’un âge certain, qui se retrouve un beau matin devant un mur : sa femme Clémence le quitte, sans la moindre explication. Nous partageons le périple de cet homme perdu, à la recherche d’un bonheur simple et pourtant si difficile à trouver. C’est un chien noir qui va remplacer Clémence… Un cabot trouvé par hasard, qu’il appelle Tommy. Le lecteur n’aura aucun mal à se glisser dans la peau de cet homme débonnaire, très attachant, décrit avec simplicité et humilité. L’écriture est fluide et agréable, et l’on tourne les pages sans mal. Bien que la route d’Arsène soit un peu convenue, l’histoire est touchante et fera passer un bon moment de lecture.

Le Chien noir – Florence Tourtoura. Mon petit éditeur

Une réponse sur « Le Chien noir – Florence Tourtourat »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *