Catégories
Cru bourgeois

Abrégé hédoniste – Michel Onfray

« La philosophie hédoniste est une proposition psychologique, éthique, érotique, esthétique, bioéthique, politique… Elle propose un discours sur la nature des choses afin que tout un chacun puisse trouver sa place dans une nature, un monde, un cosmos dans la perspective d’une vie réussie, la vie réussie se définissant comme celle qu’on aimerait revivre s’il nous était possible d’en vivre une à nouveau. »

Le livre :

« La philosophie hédoniste est une proposition psychologique, éthique, érotique, esthétique, bioéthique, politique… Elle propose un discours sur la nature des choses afin que tout un chacun puisse trouver sa place dans une nature, un monde, un cosmos dans la perspective d’une vie réussie, la vie réussie se définissant comme celle qu’on aimerait revivre s’il nous était possible d’en vivre une à nouveau. »
Cet abrégé reprend le texte du Manifeste hédoniste (Autrement, 2011) dans lequel Michel Onfray s’est plu à développer un thème qui est au cœur de son travail.

L’auteur :

Fondateur de l’Université populaire de Caen puis de celle du goût à Argentan, traduit dans plus de 25 langues, Michel Onfray est l’auteur de plus de 50 ouvrages, dont Le Souci des plaisirs et L’Ordre libertaire.Abrégé hédoniste

Mon avis :

Ce très court essai (72 pages) est un concentré efficace de la pensée hédoniste vue par l’auteur. Il ne lui en faut pas plus pour donner sa vision de ce courant qui lui tient à cœur et dont il est des représentants majeurs.

Les chapitres associent, voire opposent, l’hédonisme à des thèmes donnés : la psychologie, l’éthique, l’esthétique, l’érotique, la bioéthique et la politique. Je dis « oppose », car pour être hédoniste selon l’auteur, il faut faire fi d’un bon nombre de pratiques, d’us, coutumes, diktats, et dogmes. À ce sujet, les religions sont pointées du doigt, comme empêcheuses de penser en rond, d’évoluer, de jouir, de devenir libres et non formatés. L’auteur remet sévèrement en question deux mille ans de domination judéo-chrétienne, qui nous ont éloignés des grands penseurs qui avaient déjà tout dit, tel Platon. Il remet aussi en question sa sainteté Freud, accusé de n’avoir rien inventé, ou si peu.

Cet abrégé est donc un point de vue fort et tranché de l’auteur, qui ne fera certes pas l’unanimité : on est hédoniste ou on ne l’est pas, semble-t-il dire, et si on l’est, on ne peut pas être en même temps adepte d’une secte ou d’une religion. L’auteur prône davantage l’appui de la modernité, de la science, et même la technologie, défauts compris. Bref, c’est tout un courant de pensée auquel il nous convie… À prendre ou à laisser. Un bémol tout de même pour certains lecteurs : la lecture de cet essai n’est pas aisée aux non érudits. Le vocabulaire est élaboré, sans soucis de vulgarisation, et les propositions consistent parfois en une litanie de mots abscons. À lire avec patience et un bon dico de philo à portée de main…

Abrégé hédoniste – Michel Onfray. Collection Librio

3 réponses sur « Abrégé hédoniste – Michel Onfray »

Bonjour Capucine

C’est tout à fait le petit livre qui convient pour apprendre la synthèse de sa pensée.

Merci pour l’ajout sur Hellocoton

Bonne journée

Voilà un livre qui pourrait peut-être me « réconcilier » avec cet auteur et je serais ravie de le lire, lorsque je trouverai un peu de temps et de courage pour en finir avec la pile de romans qui se trouve devant moi et n’attend que ma main pour y piocher et en extraire quelques-uns aux fins de lecture prochaine. De M. Onfray j’avais lu « Vie et mort d’un dandy » que j’avais trouvé un peu rébarbatif et ennuyeux … Par contre, j’avais apprécié son livre plus ancien « L’art de jouir » qui faisait à merveille l’apologie de la volupté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *