Catégories
vin de table

Je vais mieux – David Foenkinos

Il amoncelle tous les ennuis, les coups du sort et les malchances et sa vie n’est jalonnée que de drames, de soucis, de tristesses… Le héros vit un véritable enfer et ne comprend pas ce qui lui arrive…

Alors qu’il est licencié pour faute grave après avoir frappé un collègue malsain, sa femme demande le divorce. Soudain le voilà perclus de douleur au dos, une douleur intense et insupportable qu’aucun médicament ne peut soulager. Il cumule les examens, les scanners, I.R.M. et aucun de ceux-ci ne montre quelque dysfonctionnement que ce soit.

Il amoncelle tous les ennuis, les coups du sort et les malchances et sa vie n’est jalonnée que de drames, de soucis, de tristesses… Le héros vit un véritable enfer et ne comprend pas ce qui lui arrive…

Alors qu’il est licencié pour faute grave après avoir frappé un collègue malsain, sa femme demande le divorce. Soudain le voilà perclus de douleur au dos, une douleur intense et insupportable qu’aucun médicament ne peut soulager. Il cumule les examens, les scanners, I.R.M. et aucun de ceux-ci ne montre quelque dysfonctionnement que ce soit.

D’aucuns penseront à un mal-être tellement grand qu’il en devient pathologique et engendre une douleur physique. Somatisation ? On peut dire que le héros porte le poids de ses soucis sur les épaules… ou les lombaires.

L’auteur nous invite à suivre le chemin de croix de ce héros en perdition mais cela pourrait être n’importe qui d’entre nous, l’histoire étant sommes toutes d’une banalité affligeante.

Il y a certes quelques passages émouvants, mais ceux-là même montrent encore un homme qui se bat au quotidien pour sortir de ce magma de soucis, espérant trouver un jour l’amour, le salut, la sérénité.Je vais mieux

Un récit qui prend tantôt l’allure d’un film dramatique tantôt celle d’une farce aigre-douce mais qui n’arrive jamais à emporter le lecteur, à le détacher de sa propre vie, fût-ce le temps de quelques escales d’euphorie puisqu’ici le héros se fourvoie dans les méandres de la calamité.

Après moult divagations, réflexions, errances médicales, le narrateur va mieux… Le lecteur en est ravi ! Mais pour ma part, après avoir refermé le livre, je me suis rendue à l’évidence. A l’instar des autres livres de l’auteur, il s’agit d’une succession de petits bouts de vie, d’aventures, d’épisodes parfois dramatiques suivis de clins d’œil pleins d’humour, mais chaque ligne de ces petits quotidiens chaotiques exhale un parfum de répétition qui lasse un peu le lecteur…

La dérision et l’humour de l’auteur sont omniprésents, mais l’histoire s’essouffle rapidement faute d’émotion et de sentiments. On est à mille lieues de « La délicatesse » qui donnait de beaux passages empreints de sensibilité.

L’écriture est mièvre parfois, sans envolée littéraire. Dans cette chronique de la vie quotidienne, je me suis alanguie en attendant le bruissement de la dernière page tournée…

Dommage…

Je vais mieux de David Foenkinos, éditions Gallimard

20 réponses sur « Je vais mieux – David Foenkinos »

Bonjour Clara, « La délicatesse » m’avait enthousiasmée mais je n’en garde pas un souvenir fracassant … En revanche, vis-à-vis de ce roman-ci, il a ma préférence.

Je l’ai fini la semaine passée… moments de vie en effet, mais je ne serais pas aussi sévère: ceux-ci n’appellent pas d’envolées littéraires, mais plutôt une certaine finesse dans l’analyse des rapports humains. Dans ce sens, l’auteur m’a paru viser juste, très juste même.

Bonjour DF, merci pour votre avis constructif, même s’il ne va pas dans le sens du mien. Ce que j’ai regretté à la lecture de ce roman, c’est la thématique visitée et revisitée mille fois. En outre, je n’ai été séduite ni par le style ni par l’écriture. Mais c’est un avis personnel et c’est toujours un plaisir de pouvoir échanger des points de vue qui s’accordent ou divergent. Voilà la richesse des sites littéraires …

La délicatesse, j’avais aimé sans plus, divertissant, mais pas extraordinaire. J’en ai un autre de lui dans ma bibliothèque, mais je ne me jette pas dessus… En revanche, je ne pense pas lire ce dernier livre, surtout après ta critique, Céleste ! Au fait, j’ai lu L’embellie grâce à toi !!! Je mets mon billet en ligne dans la journée !

Bonjour Krol, j’ai peut-être été un peu intransigeante dans ma critique de ce roman mais j’ai mis à plat ce que mon coeur me dictait après l’avoir refermé. Peu d’enthousiasme donc. Je me ferai un plaisir d’aller voir ton billet au sujet de « L’embellie » …

Je n’ai rien lu ou entendu qui me donne envie de lire ce livre. J’avais bien aimé la délicatesse. Mais là j’ai juste l’impression que tous cesx ( ou presque) qui en parlent en ont eu « plein le dos »… assez rapidement

je n ai rien lu de foenkinos et j ai adoré son dernier livre! j y ai trouvé beaucoup de sensibilité de légèreté et d humour de part sa réalité! le mal de dos est tellement un mal d aujourd hui et c est tellement évident mais ça fait du bien de suivre ce héros dans sa quete….on le comprend!

Bonsoir Johan, eh bien je suis ravie que vous ayez trouvé votre bonheur à la lecture de ce livre. Moi je n’ai été emportée ni par le style ni par l’histoire … Dommage de n’avoir pas lu d’abord « La délicatesse », plutôt un cran au-dessus de ce roman-ci. Merci pour votre avis et bienvenue sur notre site.

Bonsoir Lili,
Après « La délicatesse », un roman qui m’avait laissé un souvenir émouvant, je ne pensais pas que celui-ci me décevrait tant… Cela dit, mon appréciation très personnelle n’abonde peut-être pas dans le sens des autres avis, mais elle vient du fond du coeur

Première fois que je lis un livre de David Foenkinos.
J’en suis extrêmement déçu. Il n’y a pas vraiment de style, les phrases sont d’une simplicité extrême (non pas que j’aime particulièrement la complexité mais, là il n’y a réellement pas de saveur). Les notes de bas de pages ou les précisions entre parenthèse du genre « (paradoxe) » sont très souvent pathétiques, redondantes ou ridiculement amenées. L’histoire en elle-même est mièvre à souhait, certains personnages sont caricaturaux (notamment son collègue de bureau machiavélique). La fin est prévisible depuis la première page à tel point que mon seul espoir était d’espérer un coup de théâtre ou une surprise finale, mais elle n’est jamais venue. Le personnage ne fait que subir ce qui lui arrive, dans le fond ce qui lui arrive de bénéfique comme de tragique n’est jamais de son propre fait mais uniquement le résultat des circonstances extérieures.
Il y aurait en fait énormément de choses à développer sur tous les aspects médiocres du livre mais je ne m’épancherai pas à outrance sur ce message que je souhaite rapide. J’ai vraiment eu la sensation de lire un livre purement commercial aux procédés éculés et à l’histoire fade et insipide. En un mot : il n’y a rien à garder tant sur le fond que sur la forme.

Bonjour Helio, merci pour votre avis constructif et détaillé. Pour moi, ce fut également une grande déception. Un roman vide, dénué de la moindre émotion et une qualité littéraire ordinaire, un récit d’une banalité affligeante… Dommage que pour votre première découverte de l’auteur, vous n’ayez pas lu « Les souvenirs », un récit plus abouti qui donnait quelques bons moments.

Bon, moi perso, je suis un lecteur a la petite semaine, un bouquin de temps en temps et souvent, au feeling de la quatrième de couverture….je ne lis pas beaucoup et donc je n’ai pas un recul littéraire avec une science approfondie du beau verbe.

J’ai lu ce roman et c’est mon premier de l’auteur. J’ai adoré ce livre que j’ai dévoré en quelques jours. Je ne sais pas si c’est le hasard de la vie qui nous rapproche des livres qui nous parlent, mais je vis exactement ce que décrit l’auteur…….je suis en train de perdre mon boulot (ARCELOR), je suis séparé depuis presque 2 ans, j’ai des soucis de santé depuis 1 an avec des problèmes d’acouphènes et j’ai passé ces derniers mois a faire des scan, des IRM et autres…..et personne ne trouve l’origine……c’est comique mais j’ai presque lu ma propre histoire……j’espère vivre la même fin car je pense aussi que mon « mal » ira mieux avec la même conclusion…..mais ca j’avais compris depuis longtemps…..

Voila, un bon moment pour un lecteur basique

Bonsoir Magnus, merci pour votre commentaire intéressant. Tant mieux si ce livre vous a donné quelques moments de bonheur, même si ma chronique n’invitait pas à sa lecture. C’est mon ressenti personnel. Cela dit, dans votre liste de déboires il en est un que je partage aussi mais je ne l’exposerai pas ici… On a tous notre lot de soucis et la lecture peut être une source de réconfort. Certains romans m’ont parlé à moi aussi mais hélas celui-ci m’a déçue, au risque de me répéter… Certes, le récit dévoile des vérités sur le quotidien d’un bon nombre d’entre nous et ce n’est pas la thématique qui m’a dérangée mais plutôt le style de l’auteur, peu convaincant, voire un peu brouillon. Venez donc nous voir régulièrement Magnus, il y a de belles découvertes sur notre site.

Merci Céleste d’avoir encore une fois eu le courage de lire Foenkinos. Je déplorais déjà tout ce qui t’a gêné dans ce roman après ma lecture de la Délicatesse. David Foenkinos a clairement trouvé une recette (pas bien originale en réalité) et l’applique sans talent, sans inventivité et je crois même, sans beaucoup y croire. Il est évident que c’est facile à lire et que cela peut plaire… Mais les lecteurs potentiels qui viennent chercher avis et discussions sur les blogs littéraires sont probablement amateurs de littérature (au moins un peu). Et de ce point de vue là, ce qu’il produit est vraiment faible (la Délicatesse au moins, ton billet ne me donne guère envie de persévérer dans l’expérience Foenkinos :).

Bonjour Emmanuel, merci pour ta réponse constructive. Hélas encore, je ne suis pas une fan de Foenkinos mais mon ressenti est très personnel et d’aucuns trouveront peut-être dans ce dernier roman un écho ou un message personnel mais en ce qui me concerne, je n’ai pas été émue…

j adors tous les livres de Foenkinos, evidamment la delicatesse est le premier que j’ai lu mais je vais mieux est adorable egalement seul chose dont je n’ai pas aimé c’est la fin de l histoire, c est cette partie qui est mal ecrit à mon avis just pour boucler et finir, une histoire cne se termine pas comme ça (comme dans les films bidons) je preferais une fin tragique pas si simplifiée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *