Catégories
Grand vin

Entre amis – Amos Oz

Ici, dans le kibboutz Yikhat, la vie s’écoule doucement, des histoires d’amour se nouent et se défont, des personnages se côtoient et se déchirent sous le joug des discordes politiques et des traîtrises. Tout ce petit monde est si charmant pourtant…

Alors que Yoev est sur le point de succomber au charme de Nina, tandis que David s’installe avec la jeune Edna, au grand dam de son père Nahum. On suivra aussi Henia et son fils Yotam, et puis Ariella et d’autres encore.

Ici, dans le kibboutz Yikhat, la vie s’écoule doucement, des histoires d’amour se nouent et se défont, des personnages se côtoient et se déchirent sous le joug des discordes politiques et des traîtrises. Tout ce petit monde est si charmant pourtant…

Alors que Yoev est sur le point de succomber au charme de Nina, tandis que David s’installe avec la jeune Edna, au grand dam de son père Nahum. On suivra aussi Henia et son fils Yotam, et puis Ariella et d’autres encore. À Yikhat, chacun se démène comme il peut pour trouver le bonheur, entre désillusions amoureuses et joies fugaces.

Entre amisDans le kibboutz, on vit cloisonné dans un carcan où le règlement n’est jamais transgressé. L’on vit ensemble… mais si seuls pourtant, même si dans cet isolement, il y a toujours une petite lueur d’espoir qui existe.

Un récit morcelé en huit nouvelles qui nous entraîne dans les abîmes de l’âme humaine, ses failles, ses émois, ses bonheurs larvés, le tout sur fond de nostalgie et de chagrin.

Le climat est lourd, voire suffocant, mais l’auteur distille çà et là des éclats de poésie, ce qui donne au récit une intensité et une force sans limite. Le style est cadencé, les mots virevoltent comme des papillons dans la nature, le roman se lit comme une partition où chaque mot donne le La de la gamme suivante.

De chaque page tournée émanent grandeur d’âme, simplicité et sincérité. Mais surtout, l’amour occupe une place prépondérante dans chacun des cœurs.

Un bond en arrière dans la société israélienne d’autrefois, celle-là même qui enfermait, éloignait dans un univers étriqué, peu enclin à s’ouvrir au dehors.

C’était jadis, dans le kibboutz de Yikhat… Il y a cinquante ans déjà…

Un enchantement, une belle découverte.

Entre amis de Amos Oz, éditions Gallimard

12 réponses sur « Entre amis – Amos Oz »

Je lirai ce livre justement parce que j’ai vécu une semaine dans un kibboutz il y a exactement 43 ans. Et je sais que l’amour a une place sublimée parmi ces jeunes qui vivent en vase clos. Ils se marient, ils ont des enfants qui sont élevés tous ensemble. J’ai assisté à un mariage qui a duré une semaine. Vraiment la fête malgré une vie assez dure !!!

Bonsoir Annette ! Cela fait bien longtemps… Si vous avez connu l’atmosphère des kibboutz, je vous recommande ce livre tout en émotion et en authenticité

Bonjour Céleste,
cela fait bien longtemps … mais je suis toujours venue vous lire. Encore hier J’ai recommandé votre site à un ami écrivain. Je vous resterai fidèle.
Mais ces derniers temps j’ai été prise par la sortie de mon cinquième livre : la suite de Gustave « Lettre à Pépé Charles ».
J’ai lu certains livres grâce à Livrogne.com, par exemple entre autres « l’embellie » que j’ai beaucoup aimé. Oui je vais à présent me procurer « Entre amis ». j’ai déjà lu quelques publications de cet auteur et j’avais aimé le style et la vérité qui s’en dégage. Amitiés. Annette

@Noann avec 3 NNN : j’ai déjà deux NN, 2 TT, 3 LLL et 4 EEEE alors pas deux A. (rires).
Moi aussi j’aime beaucoup venir vous lire (je reçois votre lettre d’info et je clique dessus aussitôt). VRAIMENT !. Hier sur Le Bottin International des professionnels du Livre où je suis adhérente par ma maison d’édition, j’ai parlé de vous et de vos belles chroniques à des auteurs.
Merci encore car grâce à vous je serai lue à Rio de Janeiro par Augusto qui me commande « Un soir d’été en Sardaigne ».
Avec toute mon amitié. Annette

Oui enfin, il faut avouer qu’un nom de 5 lettres avec 3 ‘n’, c’est plutôt rare…

Ravi que notre site vous plaise et vous ait aidée.

personnellement, je suis dans le creux de la vague à tout point de vue, mais je vais me remettre à écrire pour notre site et pour achever les deux romans que j’avais commencés !

Bis

Céleste, merci de m’avoir fait partager cette lecture.
J’ai souffert avec Youval, les enfants sont cruels entre eux et là plus encore, j’étais triste pour Yoav qui n’a pas eu le courage d’aimer, pour finir, j’étais nostalgique de ma semaine passée là-bas. Ayant vécu de l’extérieur (invitée) j’ai connu plus d’espérance, de bonheur et d’espoir pour ce jeune pays alors en plein développement. Même si la vie y était bien plus dure que décrite par Amos, peut-être voulait-il avec humour se promener dans un quotidien où les sentiments sont prépondérants.
Très belle écriture puissante dans sa simplicité et en même temps élégante et poétique.
Voilà j’ai vraiment beaucoup aimé et encore merci du partage. Amitiés. Annette

Bonjour Annette, Effectivement l’auteur a fait montre de discernement et d’une certaine sagesse en nous contant un quotidien où l’amour est en toile de fond, faisant fi parfois de la réalité de celui-ci pas si rose que ça en y versant çà et là une pointe d’humour. Personnellement j’ai trouvé cela comme vous, tout simplement élégant et d’une grande simplicité. Ravie que ce livre vous ait plu autant qu’à moi…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.