Catégories
vin de table

Le dernier des treize – Mercedes Deambrosis

13 amis font un pacte, qui garantit que si leurs rêves un brin idéalistes ne se réalisent pas, un tueur sera engagé pour les assassiner un par un. On voit déjà le côté un peu loufoque de la chose… Alors que plusieurs décennies ont passé, et qu’ils ont abandonné leurs rêves de jeunesse, ils vont être assassinés un par un, et finir par se demander si véritablement un tueur engagé autrefois par eux-mêmes ne tente pas de les décimer tous les 13, à 13 jours d’intervalle… On ne sait comment il faut prendre cette démesure : de façon burlesque ou comme un magistral tour de passe-passe.

Présentation des éditeurs :

Ils étaient une bande de treize adolescents inséparables, des idéalistes, des révoltés. Une nuit, saouls, ils jurent par tous les diables qu’ils ne désarmeront jamais : ensemble, ils décident d’engager un tueur chargé de les exécuter s’ils venaient à trahir, adultes, leurs idéaux.
Aujourd’hui, la bande de treize a la quarantaine passée, le poids du temps, du boulot et des compromis sur les épaules. Ils ne sont plus vraiment amis, ne s’aiment plus trop, mais se revoient, aux enterrements. Car chaque treize lune, l’un des treize est assassiné.

Le dernier des treizeMon avis :

Nous voici donc arrivés tout doucement au dernier opus de cette collection.

Pour rappel, la série Vendredi 13 se proposait de réunir des écrivains chevronnés autour du thème… Vendredi 13 ! Les résultats sont intéressants et très variés. Chaque auteur a vu l’épreuve à sa façon ; certains on gardé leur univers en le faisant légèrement fléchir du côté de la date mythique, d’autres ont mis du 13 à toutes les sauces.

Précisément, c’est le cas ici, puisque 13 amis font un pacte, qui garantit que si leurs rêves un brin idéalistes ne se réalisent pas, un tueur sera engagé pour les assassiner un par un. On voit déjà le côté un peu loufoque de la chose… Alors que plusieurs décennies ont passé, et qu’ils ont abandonné leurs rêves de jeunesse, ils vont être assassinés, et finir par se demander si véritablement un tueur engagé autrefois par eux-mêmes ne tente pas de les décimer tous les 13, à 13 jours d’intervalle… On ne sait comment il faut prendre cette démesure : de façon burlesque ou comme un magistral tour de passe-passe.

On s’attendait à une fin en apothéose pour cette série, mais ce chapitre final ne nous semble pas le plus réussi (il faut dire que la concurrence est rude parmi les auteurs confirmés de la série)… Si certains passages sont croustillants, l’ensemble révèle une certaine hétérogénéité, un profil qui eût pu être plus profond dans le chef du personnage du tueur. On aurait aimé plus de vivacité, ou plus de logique, quelque chose de plus exaltant. L’on aura peut-être un peu de mal à comprendre les tenants et les aboutissants, d’où sort ce tueur. Peut-être l’auteur a-t-il voulu laisser planer le mystère et garder le lecteur dans une sorte de transe inquiète. Toujours que, la page refermée, le lecteur gardera quelques interrogations et un sentiment bizarre de ne plus savoir distinguer l’est de l’ouest. Si le but était de laisser le lecteur perplexe, il est atteint…

Le dernier des treize de Mercedes Deambrosis. Éditions la Branche

2 réponses sur « Le dernier des treize – Mercedes Deambrosis »

Un bouquin qui débute mal, qui va nettement mieux en son mitan et qui retombe nettement sur sa fin me laissant sur la mienne (de faim)… Pas le meilleur des 13

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *