Catégories
Cru bourgeois

La nuit pacifique – Pierre Stasse

Derrière la Thaïlande du sourire, des plages et des massages, il existe une Thaïlande noire, violente, où la drogue est répandue et l’emprisonnement aisé. La corruption y est reine et les tensions religieuses embrasent des régions entières. Dans ces provinces, l’armée a pour mission d’étouffer la montée d’un islam jugé inférieur par les dirigeants majoritairement bouddhistes, une mission qui, en quelques années, a causé des milliers de morts… Le narrateur de ce roman, un Français, vit à Bangkok où il dirige une société de retouches photographiques.

Présentation :

Derrière la Thaïlande du sourire, des plages et des massages, il existe une Thaïlande noire, violente, où la drogue est répandue et l’emprisonnement aisé. La corruption y est reine et les tensions religieuses embrasent des régions entières. Dans ces provinces, l’armée a pour mission d’étouffer la montée d’un islam jugé inférieur par les dirigeants majoritairement bouddhistes, une mission qui, en quelques années, a causé des milliers de morts… Le narrateur de ce roman, un Français, vit à Bangkok où il dirige une société de retouches photographiques. Chaque jour, il manipule des photos publicitaires mais également politiques, donc sensibles. Alors qu’il se retrouve plongé, en raison de son métier, dans la violence du pays, un drame intime, survenu pendant son enfance, resurgit vingt ans après et mêle une vengeance personnelle à la noirceur de Bangkok. Un grand roman, furieux et captivant, qui s’éloigne des cartes postales pour mieux sonder les mensonges d’un pays et nous entraîner sur les chemins détournés de la vérité.

Mon avis :

La nuit pacifiqueEh bien ceux qui pensent que la Thaïlande est un pays de rêve vont découvrir l’envers du décor ! Corruption, racket, magouilles politiques, guerre entre la police et les militaires. Les combats de boxe, Bangkok « côté cour », l’argent, la torture, les terroristes, la prostitution, les attentats, l’intérêt des militaires à attiser la terreur, les inondations, les « petits arrangements » et le travestissement des preuves, l’obligation de vénérer le roi et la réalité du crime de lèse-majesté, la prison.. Le tout sur fonds de pays de refuge… de recherche de vérité, de vengeance, de mensonges et de folie et de stupre…

Ce roman se lit comme un polar. On ne s’ennuie pas un seul instant. L’écriture est fluide et rythmée. On voyage en marge de la Thaïlande des catalogues de vacances… Dans un pays ou les Thaïlandais et les Farangs se côtoient. Les digues sautent… mais pas uniquement sous la poussée des eaux. Un roman percutant, puissant, actuel, dérangeant, sans complaisance…

p. 144 : Kalataesa. Connaître sa place. Un des préceptes les plus importants de la société thaïlandaise : savoir où l’on est, soi, en tant qu’individu doté de limites nettes, mais surtout connaître sa place par rapport aux autres. Le corps social comme une immense pieuvre formée par les millions de consciences individuelles, les millions de réponses instinctives à la question de la « place ».

La nuit pacifique de Pierre Stasse. Éditions Flammarion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *