Catégories
Premier Grand Cru Classé

Réparer les vivants – Maylis de Kerangal

Un matin de février. Simon Limbes, une vingtaine d’années, tout en émotion, vif, espiègle, s’adonne aux joies du surf et brave les vagues, insouciant et heureux… Puis retour au bercail, épuisé, la mémoire encore imprégnée de ce beau début de journée… L’accident. Simon a une hémorragie cérébrale se retrouve dans le coma. L’équipe médicale doit affronter le désarroi des parents et leur annoncer que la vie de Simon tient à un fil, celui qui le relie à une machine pour un instant encore, avant d’être déconnecté…

Un matin de février. Simon Limbes, une vingtaine d’années, tout en émotion, vif, espiègle, s’adonne aux joies du surf et brave les vagues, insouciant et heureux… Puis retour au bercail, épuisé, la mémoire encore imprégnée de ce beau début de journée… L’accident. Simon a une hémorragie cérébrale se retrouve dans le coma. L’équipe médicale doit affronter le désarroi des parents et leur annoncer que la vie de Simon tient à un fil, celui qui le relie à une machine pour un instant encore, avant d’être déconnecté…

Viennent alors s’entrechoquer dans la mémoire des parents le sentiment d’injustice, l’insoutenable douleur, la réponse attendue des médecins quant à l’autorisation de prélever des organes… L’enfer, l’horreur… Une fraction de temps entre vie et trépas, une journée où tout bascule…

Sans jamais user d’artifice, avec une grande pudeur, l’auteur décortique à la manière d’un orfèvre les meurtrissures et les ressentis de ses personnages terrassés par le drame.

Réparer les vivantsL’écriture est bouleversante d’émotion. Pas à pas, l’auteur nous invite à accompagner les personnages dans leurs tourments, leurs drames pour les uns, leurs joies larvées pour d’autres. Ainsi, l’on se plonge tour à tour dans les âmes d’une mère en perdition, d’un médecin réanimateur, d’une infirmière spécialisée, d’une malade qui attend le cœur d’un autre pour lui redonner vie… Au milieu de ces destins suspendus, le lecteur se faufile discrètement et se laisse porter par la bourrasque d’émotions nées d’un matin tranquille qui vire à la tragédie en quelques heures.

L’auteur réussit un coup de maître en décryptant et couchant sur le papier des sentiments si forts, si graves et si difficiles à exprimer.

Je retrouve l’écriture et le style remarquables, dignes d’éloges, de « Naissance d’un Pont », que j’avais chroniqué ici il y a quelque temps.

Un récit très fort qui nous remue à l’intérieur et réveille nos questionnements, nos contredits, nos incertitudes. Et la question fondamentale de la mort d’un corps qui peut donner la vie à un autre…

Un ravissement… Une tornade d’émotions…

Réparer les vivants par Maylis de Kerangal

19 réponses sur « Réparer les vivants – Maylis de Kerangal »

Bonjour Clara, entièrement d’accord avec toi. Une très belle surprise pour moi aussi. J’avais déjà été conquise par « Naissance d’un pont » et ce roman-ci, plus fort encore, m’a convaincue de l’excellence de l’écriture et du style de cette auteure. La suivre donc…

Bonsoir Nadael, moi aussi j’apprécie cette auteure et je te conseille vivement ce roman, tout en émotion et contenant un message très fort…

Époustouflant! et pourtant c’était pas gagné d’avance.. Tout ce qui touche à la médecine me fait normalement fuir! Prenant, bien écrit, intéressant, sensible.. A fleur de peau, à vous donner des frissons. Je l’ai pris de plein fouet..
Le livre se déroule sur 24 heures. Un accident, et la possibilité de faire profiter d’autres personnes en attente d’organes. Des parents sous le choc, assommés par la douleur.
Et la réaction intéressante.. Le lien viscéral avec certains organes.. impossibles à donner..
Si vous hésitiez encore, faites comme moi.. Car en plus de se mettre à la place de tous les protagonistes, le livre est extrêmement bien documenté. La carte de donneur d’organes dans le porte-monnaie! Et en connaissance de cause maintenant! Pour éviter aussi à des proches de devoir décider à votre place..
Le seul petit bémol peut-être.. J’aurais aimé en savoir plus sur le réveil de la personne qui a reçu le cœur.. ses impressions. Cela m’aurait plus touché que le récit plus technique de l’opération.
Le livre à lire, non seulement pour le roman mais aussi pour se positionner sur le sujet !

Bonjour Catherine, je vous conseille vivement ce roman tout en émotion. Pour ma part je me réjouis de lire votre roman… Le billet de Noann m’y invite ardemment

Merci Céleste ! Je l’ai commandé ce matin ! Je viendrai avec plaisir vous faire part de mes impressions de lecture. En tout cas, sa présentation m’a mise en bouche. Je me réjouis d’avance…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *