Catégories
Cru bourgeois

Je n’étais qu’un fou – Thierry Cohen

New York, Upper East Side. Samuel Sanderson est un écrivain célèbre et adulé par le public qui profite de sa notoriété pour séduire ses lectrices… Jusqu’au jour où un curieux message lui arrive sur Facebook : »Je suis toi dans vingt ans. Et je viens t’avertir des drames à venir. »

Qui se cache derrière cette mise en garde ? Un lecteur dément ? Un confrère jaloux ? Une femme délaissée ? Un proche qui voudrait lui faire changer de vie ?

Présentation de l’éditeur :

New York, Upper East Side. Samuel Sanderson est un écrivain célèbre et adulé par le public qui profite de sa notoriété pour séduire ses lectrices… Jusqu’au jour où un curieux message lui arrive sur Facebook : « Je suis toi dans vingt ans. Et je viens t’avertir des drames à venir. »

Qui se cache derrière cette mise en garde ? Un lecteur dément ? Un confrère jaloux ? Une femme délaissée ? Un proche qui voudrait lui faire changer de vie ?

Ou s’agit-il vraiment de son double ?

Pris au piège, Samuel part à la recherche de son mystérieux messager. Une quête effrénée et paranoïaque qui le conduira aux frontières de l’amour et de l’impossible.

Mon avis :

J’avais beaucoup aimé le roman précédent de l’auteur, « Si un jour la vie t’arrache à moi », et j’ai été agréablement surpris de trouver son dernier opus dans ma boite (aux lettres), qui est heureusement conçue pour recevoir d’épais volumes. Autre surprise aussi, une gentille dédicace, après quoi l’on n’a vraiment plus le courage de dire quoi que ce soit de négatif à son sujet. Merci beaucoup donc à l’auteur.

Je n'étais qu'un fouJe me suis aussitôt attelé à la lecture de cet ouvrage. Il n’y a pas à dire, la qualité d’écriture est excellente, compte tenu qu’il s’adresse à un large public. Bien meilleure que Musso et surtout Lévy.

L’auteur nous dresse le portrait d’un homme tel qu’il aime à les dessiner, un écrivain à succès mais qui est constamment harcelé par le doute. Il se laisse séduire par l’une ou l’autre femme contactée par Facebook, mais un jour, un homonyme entre en contact avec lui pour le mettre en garde : sa fille est en danger.

Plus d’avis ici …

Je n’étais qu’un fou de Thierry Cohen

2 réponses sur « Je n’étais qu’un fou – Thierry Cohen »

Bonjour Noann, c’est vrai que vous devez être submergé de bouquins et c’est vrai que vos chroniques sont lues un peu partout, jusqu’au Brésil, grâce à vous et à Céleste, mes livres sont à Rio (très, très, très modestement). Ainsi qu’en Belgique et qui sait peut-être ailleurs.
Alors encore merci. Continuez votre belle oeuvre de chroniqueur, d’autant que vous êtes auteur et qu’entre auteurs on se comprend.
Littérairement vôtre. Annette

Bonjour Annete

A la grande époque, je recevais trois ou quatre livres par semaine.
J’ai mis un peu le holà… Depuis c’est plus calme.

Vous méritez que vos livres soient lus partout

A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.