Catégories
Cru bourgeois

Mon père sur mes épaules – Metin Arditi

Cet homme distingué, admiré de tous, idole d’une famille juive était le père de l’auteur. Un père pas comme les autres, mort il y a vingt ans, qui laisse derrière lui des souvenirs qui ont marqué l’auteur à jamais, des stigmates indélébiles dans son cœur meurtri.
L’auteur se remémore son enfance auprès de cet homme intransigeant qui lui fit subir onze années d’internat en Suisse, où il vécut difficilement la solitude morbide, l’éloignement, le manque cruel d’estime et de reconnaissance de ce père absent.

Cet homme distingué, admiré de tous, idole d’une famille juive, était le père de l’auteur. Un père pas comme les autres, mort il y a vingt ans, qui laisse derrière lui des souvenirs qui ont marqué l’auteur à jamais, des stigmates indélébiles dans son cœur meurtri.

L’auteur se remémore son enfance auprès de cet homme intransigeant qui lui fit subir onze années d’internat en Suisse, où il vécut difficilement la solitude morbide, l’éloignement, le manque cruel d’estime et de reconnaissance de ce père absent.

Pour tenter de trouver un apaisement, Metin Arditi entreprend un voyage dans les Grisons sur les traces de son défunt père. Dans un bar d’hôtel, il fait le compte à rebours de ses souvenirs, des non-dits enfouis dans le cœur, des déchirures, des conflits relatifs à la question juive, de son amour d’adolescent avec Géraldine Chaplin. Et peu à peu surviennent sur les certitudes, se dévoilent les secrets et revient cet admiration qu’il avait pour ce pater familias remarquable…

Mon père sur mes épaulesUn voyage au pays de l’enfance, sorte de règlement de compte, où l’auteur passe par la rage, la désolation et l’amour aussi.

Dans ce récit succinct, mouillé d’amertume, l’auteur porte son père tel un fardeau de courroux et de ressentiment, toujours présents dans sa mémoire, même si ce voyage dans le passé paternel finit par aboutir au pardon.

La plume, certes toujours aussi belle de Metin Arditi ne sauve pas cependant le manque d’originalité de la sempiternelle thématique de la quête de souvenirs de famille, de la miséricorde accordée à un père autrefois indigne et du voyage sur les traces de celui-ci pour trouver une quelconque réponse aux questions gardées cloisonnées ou des révélations tues jusqu’à ce jour.

À lire si, à l’instar de l’auteur, votre cœur est meurtri de cicatrices, ou si vous avez quelque compte à régler avec votre famille, votre père comme ici en l’occurrence…

Mon père sur mes épaules de Metin Arditi, éd. Grasset

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *